1 minute de silence… pourquoi je n’aime pas ça.

par

Charlie Hebdo et le mercredi noir. 12 morts, des millions de personnes blessées, ceux qui pensaient tuer Charlie l’ont rendu immortel. 1 minute silence a été décrétée partout en France, mais je n’aime pas ça.

« Tu descends ? »
« Pourquoi ? »
« On s’est dit que ça serait bien de se retrouver dans le hall du bâtiment pour la minute de silence. Tout le monde y sera. »
« Bon, d’accord. »

On se retrouve alors tous là, vers 11h55, dans le grand hall de ce grand bâtiment froid, tous avec ce pincement au cœur et ces mots à la bouche « tuerie » « attentat », « terroristes »… Je retrouve quelques uns de mes amis musulmans, on discute de rien, puis l’une se dit « désolée ». Mais désolée de quoi au juste? Je devrais moi aussi m’excuser lorsqu’un blanc athée se met à devenir un gros psychopathe sanguinaire ?

Vient alors 12h00. Heure de la minute de silence. Tout le monde se tait. Gros malaise général.

Gros malaise général parce que même si j’ai essayé de concentrer mon esprit sur les victimes et sur leurs familles, sur la liberté d’expression qui vient de se faire salir par le sang, même si je me concentre à me concentrer sur un concept que j’ai du mal à comprendre, lorsque je détourne mon regard du vide, je me rends compte que je ne suis pas le seul à trouver le temps un peu long. Ouais long.

D’autant plus long que cette minute a duré en réalité plus de 3 minutes. Personne n’osait bouger le premier, tandis que je scrutais à mes alentours pour savoir qui donnerait le signal. Enfin, quelqu’un à osé bouger, et tout le monde s’est dispersé.

En fait, je comprends que certaines personnes puissent avoir besoin de cette minute comme symbole de reconnaissance envers les personnes qui ont été tuées ou blessées pour des idéologies trop lointaines. Je comprends également que certaines personnes utilisent ce symbole pour montrer leur solidarité aux familles des victimes, leur solidarité au drapeau français, leur solidarité à la République.

Ce que je ne comprends pas, c’est que ce symbole soit … le silence.

Moi j’ai tout simplement envie de crier ma colère. Discuter des événements. Débattre avec ceux qui le souhaitent. Parler et rire avec ceux qui partagent de bons souvenirs avec les défunts. Continuer à vivre et à rigoler, à diffuser le message de paix et d’amour, de liberté et même de liberté d’expression, dire à mes amis musulmans qu’ils n’ont pas à s’excuser pour ça tandis que je n’éprouve pas le besoin de m’excuser pour la colonisation.

  1. Queen – ‘Don’t Stop Me Now’
  2. Queen – The Show Must Go On – Music Video


Non. On doit se réunir, se taire et repartir dans son coin.

« Ce n’est qu’un symbole comme un autre, chacun peut faire ce qu’il veut dans son coin. » Oui mais c’est monsieur le Président de la République Française qui l’a décrété pour nous hier soir. Alors, j’estime que ce symbole, ce silence, c’est ce qui définit notre façon officielle de rendre hommage aux défunts.

On ne devrait pas l’appeler « minute de silence » mais « la minute du recueillement ». Et chacun devrait pouvoir y faire ce qu’il a envie de faire.

Le silence, c’est un symbole qui me dérange. J’ai l’impression que le silence, le symbole du silence, c’est le symbole de la soumission. On se tait et on accepte. Ce n’est pas comme cela que j’ai l’impression de rendre hommage. Je le rends dans mon cœur, dans le sourire que je donne et rends aux gens que je croise, dans le fait de continuer tout simplement à vivre, à rêver et œuvrer pour un monde meilleur.

#jesuischarlie