[+18] Mordu de porno, il invente la première « Gode Pro »

par

ScreenShot176

Gérard Maton, accroc aux pornos et à son industrie, est l’inventeur du premier gadget sexuel combinant une caméra full HD panoramique ( modèle Go Pro)  et un gode (objet sexuel en silicone de forme phallique) nommant son invention « la Gode Pro ».

Gérard, 46 ans, célibataire et travaillant dans un kiosque à Paris dans le 8e arrondissement est ce qu’on pourrait appeler un « mordu de pornographie ». Avec son smartphone, relié directement à YouPorn, RedTube, La Redoute, Gérard consomme jusqu’à 5 heures de pornos par jour. Il est aussi abonné à toutes les revues pornographiques que proposent le marché, occupant une grosse partie de son temps à regarder les femmes nues ou en action. « Ma profession me laisse beaucoup de temps libre, surtout en période creuse. Alors j’en profite pour ouvrir un magazine, imaginer comment je pourrais faire pour améliorer l’industrie du porno, déjà bien engorgé par beaucoup de personne voulant s’y mettre. »

Gérard aussi a pensé un jour à devenir acteur porno. Mais Gérard n’est pas dupe : « j’ai un physique à faire débander un morse. Personne ne voudrait de moi dans l’un de ses films. » Et pas la peine de parler à Gérard de toutes les vidéos pornos faites par des moches, pour les moches. « Je ne regarde jamais de porno gonzo [NDLR : bizarre] avec des Allemandes ou des femmes enceintes. Je n’aime que le porno chic et érotique. Si j’apportais ma contribution au porno, il faut que je marque le coup de façon originale et inoubliable. »

« Le déclic est apparu lorsque mon meilleur ami, amateur de sport extrême, m’a présenté sa toute première Go Pro », lui décrivant l’objet comme révolutionnaire, petit et pratique. « On peut la mettre partout, même sur la ceinture » explique l’ami de Gérard. Il ne lui a pas fallut une nuit pour que Gérard élabore la première « Gode Pro » suivant un schéma très simple d’assemblage.

GoPro_HD_HERO_2 + imageZoom_A_257222 = ScreenShot177

« Une vraie révolution dans l’industrie du porno » estime le porte parole de Dorcel Production. « Le monde du porno actuel tourne un peu en rond depuis des années. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents, notamment dans le domaine du tournage ».

« Des plans qu’on n’avait jamais eu auparavant », explique la très enjouée Brenda, actrice porno depuis 6 mois. « Je ne m’imaginais qu’un phallus* puisse voir les choses de cette façon ». (*le mot a été volontaire remplacé).

Pour Brazzers, autre grand nom du porno aux Etats-Unis cette fois, se dit « emporté par une telle avancée technologique. » Il estime d’ailleurs que le brevet de la Gode Pro pourrait valoir des milliards d’ici quelques années. L’entreprise lui à déjà commandé une centaine de modèles pour ses prochains films.

Pour Gérard, son avenir dans l’industrie pornographique est toute tracée, et son nom gravé à jamais.

ScreenShot177

« Merci Gérard Maton, grâce à toi et à la Gode Pro, j’ai maintenant des plans que je n’avais jamais vu avant! »