#AGDQ2015 : un robot est capable de reprogrammer un jeu intégralement

par

#AGDQ2015 : un robot est capable d’entrer dans la mémoire physique d’une cartouche de Super Mario World et d’en modifier le code pour en faire un jeu complètement différent.

L’Awesome Games Done Quick, c’est le rendez-vous incontournable des joueurs, des spectateurs et de la lutte contre le cancer, le tout dans une formidable aventure vidéoludique, retransmis en direct par plusieurs sites de streaming et commentés par des centaines de joueurs et animateurs. Pendant 7 jours sans discontinuer, h24, des joueurs du monde entier – qu’on appelle Speed-runner – vont s’amuser à terminer les jeux vidéos le plus rapidement possible, pendant que les spectateurs devant ou derrière leurs écrans, vont pouvoir donner de l’argent à des fondations qui luttent contre le cancer. C’est aussi l’occasion pour certains de montrer quelques trucs incroyables à faire avec une console.

Le principe est simple, mais parfois un peu compliquer à comprendre. A l’aide d’un TAS bot – Tool-Assisted Speedrun – branché au port d’une manette et capable de réaliser des commandes de manette classique d’une console, le joueur pourra entrer les commandes qu’il veut à la fréquence et au rythme choisi, sans pour autant être capable de faire quelque chose qui serait techniquement impossible pour la console.

Ainsi, Mario, dans Super Mario World, pourra réaliser des actions tout à fait possible mais irréalisables pour un être humain normal à cause de la précision et de la vitesse demandée pour ce genre de processus, ce qui provoquera en jeu quelques bugs surprenants, du fait de la rapidité et de la synchronisation que peuvent avoir les actions entre-elles.

Après de nombreuses heures de recherches, les joueurs arrivent à créer des glitch dans les jeux, à force de manipuler et transcender le débit normal qu’aurait un joueur face au TAS Bot. Ces glitch (comme ceux retrouvés parfois dans Pokémon) sont tellement énormes que le robot – le TAS Bot- est capable de rentrer dans la RAM de la console (c’est à dire dans la mémoire physique) et d’y faire absolument tout, comme déclencher les crédits du jeu, ou mieux encore, encoder directement un nouveau jeu à partir de l’ancien. C’est ainsi que grâce à Super Mario World sur SuperNes, le TAS Bot peut créer Super Mario Bros version Nes. Une prouesse de génie pour le développeur du TAS Bot, que vous pourrez retrouver à environ 4 minutes sur la vidéo d’au dessus.

Mais ce n’est pas la première fois qu’un TAS Bot est utilisé lors des AGDG. En effet, lors de la session estivale de 2014, un TAS Bot avait réussit à créer un glitch – cette fois ci encore sur Super Mario World – et à créer plusieurs jeux, dont un Pong et un Snake, avec en prime, un menu défilant pour choisir son jeu.

Source : Le Journal du Gamer