Anatomie et physiologie du système rénal

par

Et oui, on peut faire des articles de tout, et surtout de n’importe quoi! Voilà un exposé sur l’anatomie et la physiologie rénale, pour ceux qui en auraient besoin pour leurs études.

Année 2011-2012

Qu’est-ce que le système rénal ?

Le système rénal est l’ensemble des organes permettant la filtration du sang et l’élaboration/ l’excrétion de l’urine. Il est aussi responsable du maintien de l’homéostasie, de la pression artérielle, de l’élimination de certains déchets endogènes et de la synthèse de quelques hormones. Ce système est composé des organes suivants :

–          Le système artériel : c’est lui qui va amener le sang (et donc les éléments à filtrer) vers les reins

–          Le système rénal à proprement parlé : composés des deux reins de l’organisme, il va permettre grâce à différentes structures la filtration, la réabsorption, l’élaboration et la sécrétion de l’urine

–          Enfin, il est composé des uretères, chargés de l’élimination de l’urine vers la vessie.

Nous allons donc étudier l’anatomie rénale ainsi que sa physiologie et ses différentes fonctions dans son ensemble.

Le sang artériel et veineux

Le sang artériel est le lieu où sont récupérés tous les déchets azotés (urée), acide urique, endogènes, exogène (médicaments…) créatinine, de tout le métabolisme de l’organisme. La principale fonction de ce sang est donc de l’apporter aux reins pour qu’il puisse être débarrassé de ces éléments. Il faut savoir que TOUT le sang artériel est filtré par les reins, à savoir 180 litres de sang par jour sont  filtrés par l’ensemble des deux reins.

Le sang artériel est amené du cœur par l’aorte thoracique – puis abdominale, enfin, des rameaux se détachent pour former l’artère rénale droite, et l’artère rénale gauche pour enfin arriver aux reins.

Ce sang, normalement débarrassé des éléments cités plus hauts, rejoint ensuite le système veineux, gagne les veines rénales droite et gauche respectivement, puis la veine cave inférieure pour regagner le cœur.

http://www.hordes.fr/#saloon/?go=saloon/thread/70317664?page=1;tpage=1

Le rein

Le rein est un organe de type ovalaire, ressemble à un haricot, très richement vascularisé et de couleur brunâtre.  C’est d’ailleurs l’un des organes les plus vascularisés de l’organisme.

Le rein est composé de différentes parties. D’abord composé d’un cortex périphérique, il recouvre la partie médullaire.

La partie médullaire est composée elle-même de plusieurs parties :

–          Les pyramides de Malpighi, où est élaborée l’urine. La base des pyramides fait saillance au niveau du cortex rénal, et leur sommet, les papilles rénales font saillance dans ce qu’on appelle les calices rénaux.

–          Entre les pyramides de Malpighi, s’insère parfois le cortex, formant les colonnes de Bertin

–          Ces calices sont chargés de récupérer l’urine et de la collecter pour ensuite l’acheminer dans le bassinet, toujours au niveau médullaire.

–          Le bassinet fait ensuite relais avec l’origine de l’uretère, au niveau du hile rénal. Enfin, c’est d’ici que l’urine est excrétée du rein et rejoint la vessie.

Fonction de filtration, élimination

Le néphron : c’est l’unité structurale et fonctionnelle du rein, invisible à l’œil nu, mais au microscope. C’est lui qui permet la filtration, la réabsorption et l’excrétion de l’urine. La plus grosse partie du néphron est située au niveau du cortex rénal. Il en existe entre 800000 et 1,5 millions par reins. Il possède la propriété de filtrer 120l/min/1,73m². Le néphron est constitué de deux parties distinctes : le système vasculaire où va pouvoir passer le sang artériel qui va être filtré et le système glomérulaire qui sera chargée de l’élaboration de l’urine.

Le sang artériel arrive alors au niveau des glomérules par des petites artérioles. A ce niveau, le sang est filtré une première fois. Cette filtration (ou ultrafiltration) est possible grâce à la pression artérielle, la pression osmotique et légèrement grâce à la pression oncotique (pression des protéines sur la paroi qui ne peuvent passer). Les éléments (l’eau, les déchets) et le sang sont alors soumis à la filtration glomérulaire. Le sang va repartir dans un réseau de capillaire tandis que le filtrat continue son chemin dans le tube contourné proximal. Cette première filtration forme l’urine primitive.

Ce filtrat va ensuite gagner la hanse de Henlé. C’est à ce niveau qu’il y a la plus grande réabsorption du filtrat. C’est-à-dire qu’il retourne en grande partie (surtout l’eau et quelques électrolytes) dans le sang. Car les artérioles rénales suivent tout au long du cheminement de l’urine dans le néphron. C’est ce qu’on appelle la réabsorption tubulaire. Nous avons ici l’urine définitive.

Enfin, l’urine gagne le tube contourné distal avant de se jeter dans le tube collecteur de l’urine. Ce tube rejoint tous les autres tubes pour former une pyramide de Malpighi, l’urine s’y jette dans le calice qui coiffe le rein.

Fonction du maintien de l’homéostasie de l’organisme.

L’homéostasie est le maintien d’un état constant dans un organe. Le rein participe activement au maintien de l’homéostasie du système artériel en éliminant les déchets, en maintenant le pH constant et à la filtration des électrolytes du sang (Mg, Ca, …)

Fonction d’ajustement du débit sanguin (et donc de la pression artérielle)

Le rein est capable d’agir sur la pression artérielle et donc du débit sanguin qui passe au niveau des glomérules (plus de débit, plus de filtration). Ce mécanisme est possible grâce au système juxta-glomérulaire (à côté des glomérules) qui peut détecter les variations de pression et va synthétiser selon le cas l’angiotensine ou la rénine qui vont réguler le diamètre des artères.

Conclusion

Le rein est l’un des organes principal de l’organisme. Sans lui, nous pourrions souffrir de divers troubles causant inévitablement la mort. L’importance de la filtration/élimination des déchets est primordiale dans un organisme. Le maintien de l’homéostasie aussi. C’est pour cela que le don d’organe est très important, car c’est aussi l’un des organes les plus faciles à implanter dans un autre organisme.

Sources :

Nether, livre d’anatomie générale
Précis d’anatomie, Pr Duparc
http://www.ifits.fr
http://www.etudiantinfirmier.com