Après voir mis les concurrents sur la paille, Free remonte ses prix

par

free-xavier-niel

La publication par erreur d’un stagiaire d’un rapport concernant la stratégie économique de Free concernant l’internet haut débit, la télévision et la téléphonie vient d’être révélé et fait froid dans le dos : après avoir forcé les concurrents à mettre la clé sous la porte en pratiquant des prix très attractifs, faisant de Free le leader national en terme de téléphonie (devant France Telecom), Free compte bien réhausser les prix multipliant par 2 voire par 3 le forfait le plus cher de chez Orange actuellement, selon le dernier rapport d’économie stratégique publié par erreur par ce stagiaire.

La stratégie économique de Free mis en avant cette semaine sur les différents réseaux sociaux montre à quel point Free est machiavélique. Il y stipule entre autre « maintenant que les concurrent sont dans le rouge et que la moitié de la France est abonnée chez nous, nous pouvons remonter nos prix ». Un gros « coup de pute » comme explique le PDG de ORANGE. SFR a déjà entamé une procédure en justice afin de vérifier la véracité de ce rapport.

Calquant son système stratégique sur celui d’un certain cinéma Rouennais (un nouveau cinéma est construit, pas loin d’un autre cinéma ayant le monopole de la clientèle de Rouen, pratiquant alors des prix très attractifs (3€ la place tout le temps et pour tout le monde), puis une fois l’ancien cinéma fermé à cause du manque de client, le nouveau cinéma a remonté ses prix pour revenir à montant national), Free compte bien remonter les prix de ses abonnements lorsque Orange, SFR, et Bouigues Telecom seront en grosse difficulté financière, pas loin de la faillite. « C’est scandaleux », s’exprime alors le patron de SFR. « On ne peut pas laisser Free faire cela. On a déjà baissé nos prix, on ne peut pas faire plus. Si Free compte baisser encore plus dans le seul but de nous renverser, on contre-attaquera ».

Bien sûr, tout le monde s’étonne d’un tel « programme économique », certains évoquant une blague potache, à l’approche du 1er avril, jour des poissons. « Pourtant le rapport semble vrai, authentique, et contient de nombreux chiffres, informations et signatures, dont celle de Xavier Niel, patron de Free » explique une source proche de l’enquête.

Xavier Niel n’a pourtant pas voulu répondre à nos questions concernant l’affaire. « Je ferais une conférence de presse, vous pourrez venir si vous le souhaitez »; avant d’ajouter « C’est quand même stupide, les abonnés Free ne sont soumis à aucune obligation de temps, ils partiraient si nous faisions cela. » Oui, certes, mais où, si les autres opérateurs doivent mettre clé sous porte?

Autre fait important : le stagiaire à l’origine de cette bourde a été licencié d’après les premières sources. Quelque chose de malsain se trame dans les bureaux de Free, et il est clair que non, nous n’avons encore rien compris. Merci Free.