Le Clickbait, ce cancer qui gagne toujours sur internet (le 3e va vous étonner)

par

Le clickbait (= piège à clics ou plus vulgairement, = putaclic) est à l’internet ce que le cancer est à l’Homme: ça fait chier mais personne ne fait rien pour les éviter.

Pour les plus casual, un « clickbait » est un article de blog ou de site qui tend à attiser la curiosité du lecteur avec un titre aguicheur (exemple : « Ces 23 photos de mannequins sont incroyables, la 6e va vous faire saigner de l’oeil« ), avec un contenu souvent pauvre de qualité et / ou manquant d’exactitude, mais massivement relayé sur les réseaux sociaux, dans le seul but d’attirer des clics (et donc de l’argent) à moindre frais. De plus, je considère les clickbait et les blogs qui relayent ce genre d’articles comme des malfaiteurs en bandes organisées qui détruisent et pourrissent de plus en plus internet, comme les émissions de télé-réalité et les défenseur de la pensée unique pour la télévision.

Avouez qu'en lisant ces titres, vous vous faites déjà une idée de la qualité de ces articles...

Avouez qu’en lisant ces titres, vous vous faites déjà une idée de la qualité de ces articles…

Sur Wikipedia, la page dédiée au clickbait fait 5 lignes, alors que ce fléau est responsable de la mort culturelle de blogs et de sites qui ne veulent pas tomber dans la facilité mais qui ne peuvent pas faire face à la déferlante de merde dont s’abreuvent des millions d’internautes qui préfèrent le fast food que la haute gastronomie, même quand c’est gratuit. D’ailleurs, cet article sur Wikipédia cite quelques articles forts intéressants sur lesquels je vais m’appuyer pour réaliser mon discours anti-clickbait.

Sur l’article de Dinowan, l’auteur explique que les clickbait sont apparus avec les débuts d’internet et sa gratuité historique. D’après une fine analyse, les internautes sont habitués à consommer énormément d’informations à moindres frais et ne sont pas prêts à payer pour avoir accès à un article de qualité. Du coup il s’agit de gagner de l’argent autrement, et sur internet, il n’existe pas 36 solutions : il faut générer des revenus publicitaires, surtout dans le cas où une entreprise gère un blog et doit payer des salariés . Et plus il y a du passage sur un article, plus l’article en question rapportera de l’argent. Et il est prouvé que plus un article sent fort la puterie, plus l’article en question sera cliqué, au détriment des articles avec des titres moins racoleurs. En soit, je suis d’accord avec son analyse, de par ma propre expérience. Se pose alors une question : si la seule raison d’exister d’une entreprise web est de poster du clickbait de merde pour payer ses employés, est-il vraiment nécessaire qu’une telle entreprise puisse perdurer sur le web?

Top 14 des recettes faciles pour faire du clickbait, je ne m'attendais pas du tout à cela

Top 14 des recettes faciles pour faire du clickbait, je ne m’attendais pas du tout à cela

Si les blogs spécialisés dans le clickbait pullulent sur internet, c’est qu’il y a une forte part de marché à prendre dans ce secteur. Je dis pas que l’internaute est con hein… quoi que… non j’ai pas dit ça!

Un autre article, celui de GeeksandCom évoque le problème des blogs intégralement bénévoles. Comment générer un peu d’argent (qui pourra être réinvesti dans le blog et peut-être permettre à ce même blog d’évoluer au fil des mois) sans produire de temps à autres quelques clickbait, le temps de ravaler sa fierté et ses premiers principes (surtout de rendre internet meilleur), puisque l’on sait que les articles putaclic sont ceux qui rapportent le plus pour un effort très moindre (toujours cette histoire de fast food et de haute gastronomie gratuite)? Bah en faisant un peu d’articles putaclic quand même. Malgré tout, l’auteur nuance ses propos en concluant qu’il est nécessaire de produire une certaine forme de qualité pour garder un internet agréable, et pour le coup, je suis entièrement d’accord avec lui. Savoir habilement mélanger « buzz » et « contenu de qualité », c’est tout un art.

Certains blogs et sites d’informations proposent également (et pour le moment) du contenu de qualité dans une partie Premium, souvent sous forme payante, et je pense notamment à GameBlog (information du jeu vidéo) ou au journal plus classique comme « Le Monde« . Ces blogs génèrent souvent assez de trafic naturel pour éviter de tomber dans le processus du clickbait, bien que certains titres laissent à désirer, comme si la tentation du diable n’était jamais vraiment loin. Malgré tout, ces articles restent pour la plupart des articles de qualité, réalisés par de vrais professionnels.

Vu sur la home page du journal "Le Monde"

Vu sur la home page du journal « Le Monde »

Il y a aussi Fier Panda qui dernièrement, s’est amusé à énumérer chaque semaine les différents Clickbait plus ou moins subtiles que nous pouvons voir tous les jours sur Facebook. D’après Fier Panda, Konbini, Vice, L’Express, Le Point, GQ Magazine, Topito…  autant de sites et de blogs qui se disent sérieux mais qui n’hésitent pas une seconde à vendre un peu de leur âme pour quelques clics gratuits en plus. Il a aussi le coin SEGPA (merci pour la blague), des pages telles que Le Démotivateur, Le Coin des Filles, FDP du Net et autres Spi0n qui n’hésitent pas, en plus d’utiliser à outrance le principe du Clickbait, à voler les créateurs de contenus sur le web et à les poster en leur propre nom. Ce même Fier Panda qui n’hésite pas non plus une seconde à poster régulièrement des images de nanas complètement nues ou même à ouvrir une rubrique « revue de presse « pute à clics ».

Le coin SEGPA de Facebook pour Fier Panda, j'appelle plutôt ça le bureau des légendes.

Le coin SEGPA de Facebook pour Fier Panda, j’appelle plutôt ça le bureau des légendes.

Car n’est-ce pas un peu putaclic que d’écrire sur le putaclic? Dans la mesure où tout cela est assumé… Car oui, nous aussi, sur le Procrastinateur, nous avons parfois utilisé le Clickbait. Parfois pour s’amuser, parfois pour être très sérieux ou parfois même pour attirer en masse les visiteurs, il nous ait arrivé de mettre un titre aguicheur au contenu peu qualitatif. Si vous souhaitez des exemples, voici quelques liens pour vous faire une idée (le 2e va vous étonner). Personne n’est parfait.

On vient même d’écrire sur les clickbait pour faire du clickbait. C’est du Clickbaitinception.

Tout de même, maintenant, j’ai moi aussi envie de donner mon avis sur ce phénomène. Si Dinowan pense que c’est un problème de gratuité historique intouchable des internets (comme certaines primes historiques offertes à certains fonctionnaires, hum), si GeekandCom est convaincu que l’on peut encore produire de la qualité sur internet et attirer des visiteurs sans être un mastodonte comme peuvent l’être les blogs informationnels, et si pour Fier Panda, le but est de s’essuyer les pieds sur la gueule des blogs qui font du clickbait comme eux en font de temps en temps aussi, pour moi, le seul responsable de ce cancer, c’est l’internaute lui-même.

REGARDEZ CE CHIEN IL EST TROP CHOUPI

REGARDEZ CE CHIEN IL EST TROP CHOUPI

Qui n’a jamais cliqué par curiosité malsaine sur un lien apparu comme par magie sur Facebook à cause d’un ami ayant liké un article au titre douteux mais tellement séduisant? Qui n’a jamais perdu du temps sur un site ou un blog au verbe pauvre et à la syntaxe approximative, simplement parce qu’il y avait une image qui a interpellé votre attention? L’internaute est simplement un être faible qui succombe à la tentation d’amasser rapidement de l’information à moindre coût en énergie, peu importe si l’information présentée est vérifiée ou non.

« Et au contraire, plus c’est gros, et mieux ça passe. » Rocco Siffredi

Donc, le clickbait est à l’internet ce que le cancer est à l’Homme: ça fait chier mais personne ne fait rien pour les éviter. Et on aura beau dire au bouffeur de charcuterie ou au fumeur de roulée que ça donne le cancer, le mec, il s’en contrefous royal. L’internaute aussi.

Pour terminer, je vous donne cette vidéo, proposée par notre rédacteur Spider Huitre, qui explique comment notre internet pourrait évoluer d’ici les prochaines années. Et vous, pour quel internet votez-vous?