Camelot unchained, le MMO que je l’attend fort !

par

Je vous ai déjà parlé de Dark age of Camelot ? Je crois bien que oui. C’est un peu ma Madeleine de Proust à moi. J’y ai passé heures et heures à faire évoluer mon archer elfe (génération Legolas) dans les verdoyantes plaines d’Hibernia.

Tir na nòg, sa glorieuse capitale

Tir na nòg, sa glorieuse capitale

Et bien figurez vous que son successeur est en production !

 

En effet, Mark Jacobs, fondateur du studio Mythic – le producteur de Dark age of camelot – et donc papa du sus-cité meuporg (gloire à lui, que son nom soit sanctifié) c’est lancé dans un nouveau projet : Camelot Unchained.

Après son départ de Mythic en 2009, et sa disparition des radars, il est réapparu sur le devant de la scène en 2013 avec la fondation d’un nouveau studio, City State Entertainment puis a annoncé le lancement d’une campagne Kickstarter pour un tout nouveau projet.

Il s’agira d’un MMORPG axé joueur contre joueur et reprenant, avec quelques différences, la lutte éternelle des trois nations de DAOC : Hibernia inspiré des légendes celtiques et de l’Irlande (ici les Tuatha), Albion et les chevaliers de la table ronde (ici les Arthuriens), et Midgard et les saga scandinnaves (ici…. Les vikings). Hormis en ce qui concerne l’artisanat, le PVE (jeux contre des IA) serait quasiment absent au profit du PVP (jeux contre joueurs) et la conquête des terres adverses. Et c’est ça qu’c’est bon ! Moi, tuer 389 lapin pour passer un niveau et accéder au génocide des grenouilles j’ai jamais vraiment accroché. Ce que je veux c’est défendre mon royaume contre les hordes adverse – incarnés par des gens, avec des réactions bien plus complète et imprévisible que n’importe qu’elle IA. Me sentir au milieu d’un environnement vivant, quoi.

Le jeu ne devrait pas prendre les joueurs par la main, en gardant une difficulté assez haute. En particulier la mort devrait être assez pénalisante – c’est comme ça que la tension monte !

Un artisanat qui est promis comme intéressant, favorisant les interactions entre les joueurs et étant une part indispensable à la lutte entre les trois royaumes.

Les principes fondamentaux édictés par leur équipe pour faire un jeux sont très intéressants. Ils semblent lucide sur leurs possibilités et sur ce qui ne va pas dans l’industrie du jeux vidéo.

Le budget est bouclé, 1/3 de kickstarter, 1/3 d’investisseur privés, 1/3 de Mark Jacob qui a investis quelques millions – c’était rentable de fonder mythic – de sa poche dans le projet. C’est d’ailleurs plaisant, il prend des risque.

Le jeux ne vise pas un très grand publique, ils estiment qu’environ 30 000 joueurs – avec abonnement annuel – serait suffisant pour atteindre le seuil de rentabilité. Mais il a déjà, du fait d’une très habile communication (des nouvelles toutes les semaines informant de l’avancée du projet, de l’arrivée de nouveaux programmeurs…) et du kickstarter créé une grande communauté très soudée autour du projet. L’alpha est prévue pour la fin de l’été, la béta – auquel j’aurais accès puisque j’ai participé au kickstarter – au début de l’année 2015 puis la sortis mi 2015. J’ai hâte.

Quelques artwork :

image-318298-full cu1 camelot2 65eaeef1bad6146e7068c41e3f76117e_large