C’est malin, j’ai la dalle maintenant …

par

Bonjour, juvéniles jouvenceaux gingivités juste jutés au Juvamine jubilatoire de Jacques Vergès … Un peu de musique histoire de vous mettre en appétit (c’est le cas de le dire), avec une voix qui finira par vous habiter si vous aimez ce morceau. Aujourd’hui, pas de sursaut citoyen, pas de dénonciation et rien pour me faire sortir de mes gonds. Certes, je me dégonfle peut-être un peu mais n’insistez pas, car j’arriverai bien à me regonfler tout seul durant cet article !

Please enter the url to a YouTube video.

Et c’est un sacré défi si je réussis à revendiquer quelque chose ici, puisque j’ai envie de poser un rapide (comprenez « bâclé ») parallèle entre la musique, qui est un domaine que je suppose connaître un petit peu, et la cuisine ! Mais comment une idée pareille a-t-elle pu poindre dans un esprit aussi fin et élevé que le mien (je ne doute de rien, les gens qui me connaissent le savent bien … que je ne doute de rien, bien sûr.) ? Tout simplement en me promenant sur mon mur Facebook, où je suis tombé sur un site (un autre WordPress, comme quoi la qualité a un étendard) tenu par une copine.

« Du tzatziki !!! Alleeeeeeeeeeeeez ! »

Ce site recense des recettes de cuisine franchement appétissantes dont les simples titres valent le détour de par la teneur de certains jeux de mots ! La plupart sont relatifs au cinéma, mais les jeux de mots musicaux sont assez … salés (héhé, chacun son tour !) : « Tzatziki Stardust » pour Ziggy Stardust, un personnage incarné par David Bowie, « Madeleine-Bas-de-Laine », qui est une chanson de Tété, « les Tira Misuko » qui est assez évident pour que cesse l’insulte que je suis en train de vous faire en vous expliquant les blagues, etc … Ce blog se nomme « Chroniques d’une cuisine ordinaire » et vous vous en doutez, l’écriture est vraiment sympathique alors je vous conseille (comprennez « ordonne ») d’aller y jeter un oeil …

« Humhum … ce nom me dit quelque chose … »

Si Oprah aime, vous aimerez.

En lisant ces titres, je me rappelé que la musique n’était de toutes façons qu’une cuisine … Une bonne idée d’article bien pourri à exploiter pour faire perdre du temps à d’honnêtes gens ! Fort heureusement pour vous, et aussi un peu pour moi, j’ai déjà vu une émission de TV qui traitait de manière assez ludique ce rapprochement, et vous aurez droit plus loin à l’extrait qui m’a le plus marqué (à juste titre, vous allez adorer, j’en suis sûr :) ) .

Ainsi, la composition musicale est assez simplement comparable à la cuisine : une conjugaison savante (ou pas d’ailleurs) d’ingrédients à doser justement, les instruments et arrangements … Quelques rapprochements possibles :

 

  • On parle de volume comme quantité dans ces deux disciplines (volume liquide pour la cuisine, volume sonore pour la musique) !
  • Lorsqu’un goût est prononcé, il est qualifié de la même manière qu’un instrument est mis en avant (ou se met en avant tout seul) : on dit que ce goût ou ce son est fort.
  • On peut dire d’un son de guitare électrique qu’il est gras, nerveux (et pourquoi pas saignant ?) comme les viandes !
  • Un morceau trop entendu et sans personnalité est appelé de la soupe (une grosse partie de la production musicale actuelle serait assurée par Liebig. Et oui, j’ai craqué vite.) !
  • Mixer, c’est hâcher menu des ingrédients dans un mixeur, mais aussi gérer les fréquences (aigus, mediums, basses) et la stéréophonie (répartition du son entre enceintes gauche et droite) des différentes pistes d’un morceau de musique pour que le mélange de son s’opère harmonieusement.

Un DJ avec une tête de cuisinier. Euh, non, c’est l’inverse. Je ne sais plus … Seigneur, aidez-moi !

Bref, un paquet de liens lexicaux existent entre les arts culinaires et musicaux. On pense plus facilement, avec des esprits simples comme les vôtres, que c’est la cuisine qui a transmis ces termes à la musique et pas l’inverse. Je n’ai pas assez de sciences dans l’une ou l’autre des disciplines sus-citées pour affirmer ceci comme une vérité, mais je pense (et ça m’arrache le coeur de l’envisager) que vous auriez raison de croire cela. La question est donc : si on se la faisait à l’envers ? Si les notes de musique devenaient les notes boisées, épicées ou fruitées d’un verre de vin ? C’est quasi littéralement que je vais répondre à cette interrogation en vous montrant l’extrait de l’émission que j’évoquais au début de l’article  …

Il s’agit de la Boîte à Musique, émission estivale de France 5 présentée par le pianiste et professeur de musique Jean-François Zygel, qui a traité de manière explicite ce thème : « musique et cuisine » avec pour invités le célèbre chef Pierre Gagnaire, ainsi que Patrick Rambourg, historien de la cuisine, et le chanteur Dave (pas de blagues ici, désolé !). A l’occasion de cette émission (extrêmement intéressante au demeurant) a été montré un instrument de musique très particulier apparemment évoqué dans « l’Ecume des Jours » de Boris Vian. Je dis « apparemment » car je n’ai ni lu ce livre, ni vu l’adpatation cinématographique toute récente de Michel Gondry, alors jetez-moi des pierres. Avis aux amateurs de cocktails et/ou de piano, et mieux qu’un long discours … je vous suggère de regarder ce qui suit !

Please enter the url to a YouTube video.

 

Voilà, moi je m’en tire avec une petite soif ! Je vais boire une absinthe et je reviens.

… et un beau Lagon Bleu, avec Flipper la banane !

Une conclusion possible de cet article inintéressant (ou presque), c’est qu’il est vrai que le cerveau humain est doué pour trouver toutes ces connexions et ces coïncidences entre les disciplines de l’art et même entre toutes les choses de la vie. Un constat très intéressant posé par un ami pendant une formatrice discussion, mais qui n’ôte rien à la poésie de la chose : connaître un peu la musique, ce serait alors savoir un peu de cuisine, un peu de peinture, un peu de sculpture, etc …

Pour en finir une bonne fois pour toutes (c’est pas trop tôt, vous commencez à me pomper l’air), je vous propose deux menus musicaux, un petit-déjeuner et un déjeuner de chansons et d’instrumentaux aux titres alléchants … Bien entendu, la liste n’est pas exhaustive : la nourriture faisant partie du quotidien, des souvenirs d’enfance, elle est une grande source d’inspiration pour les artistes.

 

 Petit-déjeuner :

Black Milk – Massive Attack

Pennyroyal Tea (version acoustique) – Nirvana

La Tartine de Beurre – W. A. Mozart

Honey – Moby

Cold Jam – Voice Hands Machine

Grape Juice City – Ratatat

Orange – Ours

Déjeuner :

Glass of Water – Coldplay

Les bières aujourd’hui s’ouvrent manuellement – Miossec

One Meatball (version acoustique) – Calvin Russel

Pork And Beans – Weezer (déjà vu sur ce blog, escroc je suis !) (peut marcher aussi au p’tit déj’ si vous vivez à l’heure anglaise …)

La Tartiflette – Les 3 Fromages

Little Cream Soda – The White Stripes

3 Mouvements en forme de poire – Erik Satie

Coffee & TV – Blur

Je vous souhaite un bon appétit !.. Et finissez vos assiettes, on ne gaspille rien.