Clic-Claks, c’est du son qui claque!

par
Des Bretons heureux, oui. Crédit : Clic-Claks

Des Bretons heureux, oui. Crédit : Clic-Claks

Clic-claks, c’est un rockband de joyeux lurons bretons en bonne voie pour devenir un de ces groupes de grands talents, et ne mérite qu’une chose : à être connu !

Pendant la fête de la musique, j’étais à Vannes. Ouais, c’est pas commun pour un Normand en quête d’articles. Mais c’est là, qu’au détours d’une ruelle, nous tombons sur Clic-Claks – du rock c’est tout – un rockband composé de 4 gaillards dans le vent, avec du talent, tout simplement. Devant un trottoir et une affiche qui se casse la gueule, les 4 musiciens aux styles biens différents, 1 bassiste chanteur, un guitariste chanteur, un autre guitariste et un batteur mode Hasselhoff commencent à donner le rythme à ces nouvelles fêtes de la musique. Et d’après eux, ils s’agirait bien d’Hasselhoff me dit-on dans l’oreillette!

Après les reprises qui enflamment le petit peuple et qui commence à s’amasser devant ce concert à ciel ouvert, avec du AC/DC et autres joyeusetés, le groupe commence à entamer ses propres compositions, qui d’ailleurs sont d’une extrême réussite. On sent le travail derrière, sur la recherche des paroles, sur la mélodie qui suit et sur l’entrainement des musiciens et des chanteurs. Un orgasme auditif, je vous dis! Du coup, hop, petites notes, et article sur ce groupe en devenir. Jean-Bob, ce poulpe un peu dérangé dans sa tête, a décidé de réaliser une interview de ce rockband qui fait plaisir à écouter!

Entre-vue Breto-Normande

Jean-Bob : Alors parait-il que vous faites de la bonne musique, genre assez bonne pour qu’on vienne me déranger pour en faire une interview. Bon on se la fait classique les gars. Vous levez la main chacun votre tour, vous vous nomminez, votre instrument, chanteur, groupie, et vous vous décrivez physiquement seulement si vous êtes de type femelle. 

Hasselhoff : Dans la vie je cherche de l’eau dans le pain et j’essaye la batterie. Lorsque quelque chose est rigolo (mais pas trop trop), je fais « Uaah ». Je pratique beaucoup la pétanque avec Clément. En voiture, je critique la direction que prend le conducteur en disant « ouai mais ça rallonge ». Mon dentiste a dit que j’avais une langue forte.

Julien : Je fais de la guitare, je chante et j’ai acheté une nouvelle pédale mais il me faut une nouvelle pédale. Je n’ai pas le temps de me présenter, je ferai ça sur la route. J’ai une blague sur les pingouins.

Julien : Je ne porte jamais mes couleurs. En soirée, je viens d’avoir le BAC. Je sais conduire un bus, même dans les endroits impossibles pour faire demi-tour. J’ai une blague sur la pluie et les handicapés. C’est moi qui parle sur scène car les autres n’ont aucun charisme.

Clément : Pour faciliter les choses, tout le monde m’appelle Julien. Je joue de la basse, ou de la guitare… Je ne sais jamais vraiment je confonds les deux… C’est quoi la différence ? Je pratique beaucoup la pétanque avec Hasselhoff. Je suis heureux lorsque je passe un rond-point sans toucher au volant. J’ai fait deux ans de Poney.

 J.B : Et depuis quand avez vous décidé de faire saigner les oreilles des Bretons? Ca vous a pris comme ça, après un apéro picon-bière-pong?

Le groupe se crée en 2010 avec Julien L et Clément. Mais pour bien casser les oreilles des bretons, il fallait un batteur ! Une chance, un jour le voisin jouait de la batterie dans son garage. Nous avions ainsi notre batteur ! C’était Julien Petitpois qui intégra brillamment le groupe. En plus, ça faisait déjà un voisin de moins à râler pour le bruit pendant les répét’. CLIC-CLAKS était né…

Plus tard, soucieux d’enrichir les compositions du groupe, un 4ème homme rejoint le groupe. Il s’agit d’Hasselhoff. La formation change : il se retrouve à la batterie et Julien Petitpois à la guitare. Le groupe trouve ainsi sa formation la plus efficace. Bref, CLIC-CLAKS, c’est quatre potes sur le même canap’.

J.B. : Sinon, vous saviez que si on inversait les 9 premières lettres de votre nom de groupe, et qu’on les mettait n’importe comment, ça donne « KSICCLCAL ». C’est ridicule non? Mais je crois que je viens de comprendre. Vous étiez tranquillement entrain de procrastiner sévère dans votre canapé de garage de vos darons quand vous avez décidé de faire de la musique. Sinon, si ma théorie est fausse, faites le moi savoir, ou taisez vous à jamais.

 A vrai dire, ce n’est pas vraiment ça. A l’origine on devait justement s’appeler « KSICCLCAL ». Mais on a remarqué qu’en inversant les 9 premières lettres de ce nom, en les mettant n’importe comment et en ajoutant un tiret, on obtenait CLIC-CLAKS. (rires) ß C’est pour faire comme dans les interviews de Rock One qu’on lisait à 16 ans avec le poster au milieu (rires)

PS: Si vous avez bien lu le début de l’interview, vous êtes capables de répondre à la question suivante : quelle serait la réaction d’Hasselhoff à ce type de blague ?

Réponse a. « Haha, c’est vraiment trop marrant ! » Réponse b. « Uaah » Réponse c. « Hihi » Réponse d. Tu peux me prêter ta cymbale ?

Pour de vrai, la véritable explication du nom CLIC-CLAKS est la suivante : c’est un pote posé sur un clic-clac très inconfortable qui a suggéré l’idée du nom. Le clic-clac, pour tout étudiant correspond à un passage obligé dans son 22m², surtout après les soirées où tu te retrouves seul et frustré. Hasselhoff l’a souvent déplié…

J.B. : Allez, allez, parlons un peu de votre musique. Vous faites de la reprise, de bonnes reprises, mais vous faites aussi vos propres compos. C’est qui le mec qui fait le plus gros du boulot? Non, vraiment, me sortez pas « c’est nous tous », on sait bien qu’il y a toujours un Cyrano qui travaille pour les autres et qui ne reçoit pas les lauriers qui lui sont dûs. Vos tendances? J’espère que c’est pas Matt Pokora. 

Les morceaux sont issus des compositions de Julien L qui apporte une première base rythmique à la guitare et les paroles. Après, les heures de répétitions façonnent les morceaux et chacun apporte sa force pour donner ce que ça donne sur scène. Le meilleur exemple est Gabriella, qui a complètement changé entre la première version et l’actuelle. Notre passage en studio durant le mois de mars 2014 nous a permis d’être plus rigoureux et exigeant. On a appris à travailler ensemble et créer une identité CLIC-CLAKS issue de nos influences qu’on souhaite préserver.

 Pour nos influences, ce sont essentiellement les ruptures amoureuses et les soirées crêpes qui façonnent notre travail !

J.B. : Bon, ça m’amène directement à mon autre question : c’est qui le mec qui se fait le plus de meuf dans votre groupe? Non, non me faites pas croire que c’est le bassiste. T’as beau avoir une putain de voix et d’être beau gosse, tu restes qu’un bassiste.

Il faut se tourner vers le fond de la scène… Tu veux qu’on t’explique à quoi correspond une « Mr Blague »… ?

J.B : Alors, au fait, je voudrai signaler qu’à Vannes vous aviez tous un t-shirt Clic-Claks sauf toi , petit brun bouclé guitariste chanteur. Était-ce un aveu total de rébellion contre ta mère patrie petit rebelle inconscient? Une quelconque expression de ton désaccord pour l’utilisation d’un do dièse à la place d’un fa? J’en ai vu porter le bonnet rouge pour moins que ça. Fait gaffe, j’ai 5 yeux braqué sur toi maintenant, et c’est mon ptit doigt qui l’a dit. Je te laisse te défendre comme tu le pourras : 

C’est bien les journalistes ça… Vouloir créer la polémique et lancer des rumeurs malsaines… En plus, tu oublies Hasselhoff qui n’en avait pas derrière sa batterie. Il est vexé de paraitre aussi transparent malgré tous les efforts de notre part pour le mettre en scène… Bon la véritable explication, c’est Julien qui la donne ;

Julien Petitpois :Je ne porte le polo CLIC-CLAKS que pour les grandes occasions comme les mariages, baptêmes, enterrements…

Hasselhoff : « Uaah »

BAmdIaM8

J.B : J’aimerai vous connaitre un peu plus en profondeur, dans votre intimité. Racontez moi votre souvenir le plus fou que vous avez, vous et un (voire plusieurs, soyons fous) clic-clac.

Un très bon souvenir avec CLIC-CLAKS : le mois de mars 2014. Pendant un mois, on a enchainé l’enregistrement, les répétitions pour le tremplin du festival Pont du Rock (56), et les concerts. C’était vraiment fou et nous avons passé de bons moments qui nous ont encore davantage rapprochés.

J.B : Ok, maintant, faites votre promo, vous avez 5 lignes 3/4 :

Après tout notre blabla, je pense que vous attendez une preuve… Jouent-ils vraiment de la musique ? EH BEN OUI ! Il est possible d’écouter deux de nos enregistrements réalisés en Mars 2014 au studio « Rouge Micro » à Ploërmel. Vous pouvez les écouter sur notre site internet ou directement sur Soundcloud. De plus, il est possible de nous suivre sur Facebook où nous avons plein d’infos, des vidéos en live, nos concerts, le jeu Hassel’touffe dont chacun peut participer.

J.B : Vous avez des concerts prévus, ou c’est la dèche aussi pour les bretons au niveau sonorisation? On pourrait vous retrouver où par exemple, entre aujourd’hui et longtemps?

Pour le moment, nous enchainons les répétitions à Rennes grâce à l’association « l’Ampli » qui nous permet de répéter dans un local avec le matériel nécessaire.

Nous n’avons pas de concerts prévus ces temps-ci… C’est pourquoi, si après avoir écouté nos deux extraits, vous trouvez ça plutôt cool, vous souhaitez passer une soirée dans la bonne humeur et du rock et que vous connaissez un coin sympa pour que cette soirée se passe, c’est pour nous ! (Bars, soirées, etc…). Il parait qu’il y a des normands par ici ? On veut aussi jouer chez vous !

J.B : Bon je ne vais vous retenir plus longtemps. Répondez à ces quelques dernières question et je vous laisserai la vie sauve, pour le moment. Question formelle : la procrastination, pour vous, ça vous évoque quoi? Réfléchissez bien avant de répondre, n’oubliez pas que je vous tiens encore chacun par votre main à mes tentacules. Par ailleurs n’oubliez pas de penser à moi dès que vous vous observer à procrastiner, et de dire « gloire à Jean-Bob, gloire à Jean-Bob ».

La procrastination… NOUS pour cette interview !!! (ndlr (j’ai toujours rêvé d’écrire ça un jour!!!) : l’interview à été demandée fin juin… reçue seulement en octobre héhé).

J.B : Sur ce , je vous lâche la main, vous commencez à avoir la moiteur des personnes qui ont peur. Je vous laisse le dernier mot, comme ça pour rire.

Julien L, une blague ?

En fait, c’est un pingouin qui… En fait qui respire par les fesses en fait… Et puis un jour, il s’assoit ….et en fait il meurt… (Rires)

Concours

Et c’est maintenant, oui seulement maintenant qu’on te propose de pouvoir jouer dans l’espoir de gagner un superbe polo à l’image des Clic-Claks, celui que ni Julien ni Hasselhoff ne portent pendant leurs concerts mais seulement pour les événements marquants! Idéal si tu étais en dèche de vêtement pour Noël! Marche aussi pour Halloween*

Pour jouer, rien de plus simple : tu vois, Hasselhoff, c’est surtout une touffe. Alors il faut retrouver la touffe d’Hasselhoff sur la photo qu’on te propose et que tu indiques simplement où tu penses la voir (derrière la batterie, devant ta meuf, etc) dans ce formidable Google doc mis à ta disposition. Tu entres ton mail, tu fais 3 tours sur toi même et tu envoies ta réponse sans oublier de mettre ton doigt sur ton nez – très important – sinon le Père Noël ne pourra pas venir te voir. Et tu seras triste. Sans rire. Allez, sans plus attendre, trouve la touffe d’Hasselhoff :

Hassel'touffe : seras-tu capable de la retrouver ?

Hassel’touffe : seras-tu capable de la retrouver ?

Aime-nous et un chaton sera instantanément sauvé sur Terre.

Tweet du concours

[important]Le concours est maintenant terminé ! Nous félicitons ebg73 et florian_elodie pour avoir gagné 1 polo Clic-Claks ![/important]

*Nous ne pouvons vous assurer un résultat optimal. Fonctionne avec 5 piles AA.

Règlement du concours