Discours de Serven Cullis-Suzuki au sommet de Rio en 1992

par

En 1992 au sommet de Rio sur l’environnement, une jeune fille est invitée à parler à la tribune. Devant des chefs d’états, des hommes politiques et des businessman, elle mettra sèchement en cause leurs actions et doutera de leur volonté d’améliorer le monde avant de leur exposer sa vision du monde. C’est un très beau discours et la gamine a de sacrés corones !

Dommage, c’était il y a 20 ans, et pas grand chose n’a changé.

Morceaux choisis :

En venant ici aujourd’hui je n’ai pas besoin de déguiser mon objectif, je me bas pour mon futur. Perdre mon futur n’est pas pareil que perdre des élections ou quelques points de la Bourse.

Je suis seulement une enfant et je n’ai pas toutes les solutions, mais j’aimerai que vous réalisiez que vous non plus.

A l’école, dès le jardin d’enfant on apprend à bien se comporter. Vous nous apprenez à ne pas nous battre entre nous, à travailler dur […] alors pourquoi sortez-vous et faites-vous les choses que vous nous dites de ne pas faire ? N’oubliez pas pourquoi vous assistez à ces conférences.

Les parents doivent êtres capables de consoler leurs enfants en disant  »tout ira bien ce n’est pas le fin du monde et nous faisons du mieux que nous pouvons » mais je ne pense pas que vous pouvez encore nous dire ça. Sommes nous seulement dans votre liste de priorité ? Mon père disait  »tu es ce que tu fais, pas ce que tu dis » et ce que vous faites me fait pleurer la nuit. Vous continuez à nous dire que vous nous aimez mais je vous met au défit, s’il vous plait, faites que vos actions reflètes vos mots.

 

Joyeux noël à tous quand même !