Et en contrepartie, les poitrines sont plus grosses…

par

Alors que les hommes perdent 10% de taille de pénis en 60 ans, les femmes, elles prennent une taille de bonnet, passant du B au C…

Crédit photo : © Schulz-Design – Fotolia.com

Et quelle en est la raison? Les changements environnementaux, remis en cause, comme pour les hommes qui, quant à eux perdent de la masse organique…

Quand la testostérone, trop fabriquée, réduit la taille des pénis des hommes, l’œstrogène quant à elle, augmente significativement la taille des poitrines de nos mesdames quand elle est trop produite!

Mais pourquoi ce changement radical de synthèse d’hormone? En ligne de mire des statistiques, la malbouffe n’est pas la seule cause de ce dérèglement hormonal. La consommation accrue de pilules contraceptives augmenteraient aussi significativement le taux d’œstrogène dans le sang par rapport aux années 50.

Alors que dans les année 50 la taille des seins ne dépassaient que timidement un petit B en moyenne, elle atteint sans mal un gros C  en moyenne en 2010! Mais il n’est pas rare de trouver des bonnets E, F, G… jusqu’à L! Outre un problème social et psychologique, avoir une grosse poitrine n’est pas synonyme de « vision paradisiaque » pour les hommes: celles-ci par leur volume et leur poids, provoquent des problèmes de dos, des douleurs et des malformations.

Alors, dans une société où le pénis est réduit et où les seins ont grossis, on va retomber dans un débat philosopho-politico-féministe: les hommes vont encore prendre plus de plaisir que les femmes…

Merci Rainbowshrimp pour cet article.