Final Fantasy II

par

Et on continue un peu tardivement notre voyage au cœur de ce dossier concernant les Fantasy en passant par le numéro 2 de la saga, Final Fantasy II.

Le premier logo de Final Fantasy II

Si vous avez lu ce dossier depuis le début, vous devez donc savoir que FFII est sorti en 1988 (l’année de ma naissance) au Japon sur Famicom (NES) sous le titre original de ファイナルファンタジーII, Fainaru Fantajī Tsū. Il est ensuite sorti aux USA qu’en 1991 puis Europe qu’en 2003… Et oui, les Japonais n’ont pas vu en nous, les Français de potentiels fans, et il a fallu attendre 15 ans pour qu’ils nous voient comme de vrais fans de la saga et qu’ils commencent à s’intéresser à nous. Pour ce 2e opus et presque pour le seul, Final Fantasy  sera la suite officielle de Final Fantasy I. Les prochains opus n’auront plus aucun rapport avec les précédents…

N’attendons plus et plongeons dans le scénario de ce 2e volet déjà prometteur.

  1. Caractéristiques

Prêts pour l’aventure?

Type : jeu de rôle RPG
Année de sortie : 1988/1991/2003
Support : cartouche (puis cd pour playstation)
Développeurs : Sagakuchi, Terada et Myamoto
Compositeur : Nobuo Uematsu
Editeur : Square

  1. Scénario

Palmécia ou Palamacia est l’empereur malsain et destructeur de l’empire du même nom. Ce tyran a réveillé d’anciennes magies obscures afin de semer le chaos et la destruction, son but étant d’asservir le peuple humain. Mais quatre jeunes orphelins du royaume de Fynn— Firion, Maria, Guy et Léon — refusent de se voir imposer une domination aussi soudaine que malfaisante, rongés par la haine depuis l’assassinat de leurs parents par les légions de l’empereur. Voyant leur insoumission, Palmécia se met en tête de poursuivre les quatre survivants et de leur infliger une mort aussi violente que douloureuse. Grâce à l’aide de la princesse Hilda et du vieux sage Minnwu, ils parviendront à s’échapper. L’heure de la vengeance a sonné… Tout semble impossible et pourtant nos quatre orphelins vont réussir à soulever une rébellion contre l’empire, à laquelle viendra s’ajouter l’aide précieuse de personnalités expérimentées, tel que Paul, Gordon, Joseph, Richard, Cid ou encore le vénérable Minnwu.

Personnages jouables

  • Firion (Frionel) : Le premier des quatre orphelins, adopté par la famille de Maria et Léon. Originaire comme ses amis de la ville de Fynn.
  • Maria : Sœur de Léon, elle s’inquiète au début du jeu de ne pas retrouver son frère.
  • Guy (Gus) : Le costaud de la bande, un peu benêt, il est pourtant sensible et sait communiquer avec les animaux.
  • Léon (Lionheart,qui sera repris en 1999 par Final Fantasy VIII) : Frère de Maria, il se trouve séparé des autres dès le début du jeu.
  • Gareth (Ricard) : Dernier représentant des chevaliers Dragons, peuple exterminé par les troupes de l’empereur.
  • Gordon : Prince de Kas’ion, traumatisé par la probable capture de son frère Scott par les troupes de l’Empereur. Il aime secrètement la princesse Hilda.
  • Joseph (Josef) : Membre des rebelles dans la ville de Salamand, il se joindra à l’équipe pour aller chercher la cloche divine dans la cave de glace.
  • Leila : Pirate qui se mettra au service du groupe à la suite d’une malheureuse tentative de racket…
  • Minnwu (Min’u) : Vieux sage, fidèle au roi de Fynn et à sa fille la princesse Hilda.

Personnages non jouables

  • Cid : Personnage récurrent de la série Final Fantasy, il possède le seul airship (aéronef) de ce monde.
  • Hilda : Fille du roi de Fynn, elle prend en main la destinée du royaume suite à la mort de son père et commande l’armée rebelle, mouvement de résistance contre l’empire.
  • Paul (Pavel) : Voleur émérite, il donnera de nombreux coups de main à l’équipe, lui indiquant notamment comment s’introduire dans le palais de l’Empereur.
  • Scott : Prince de Kas’ion avec son frère Gordon, il succombera à ses blessures peu après le début du jeu. Fiancé de la princesse Hilda.

Scène d’introduction de la version remasterisée en 2003

  1. Gameplay

Dans les grandes lignes, FFII reprend exactement le même type de gameplay que dans les jeux de rôles de la même époque (Dragon Quest), ainsi que de FFI. Les combats sont en vue subjective, les personnages sont placés sur le côté droit et les monstres côté gauche.

Cependant pour la première fois dans Final Fantasy, les personnages sont prédéfinis (a contrario du premier opus) avec un nom que l’on pourra changer dans la suite de l’aventure.

Le système d’évolution est lui particulièrement original et ne sera que peu repris par la suite. Il n’y a en effet pas de gain de points d’expérience, et donc pas de niveaux pour les personnages. Les statistiques du personnage augmentent indépendamment les unes des autres, selon l’utilisation ou l’implication en combat de l’une ou l’autre caractéristique. Ainsi, un personnage qui subit beaucoup de dégâts voit son endurance (résistance physique) augmenter au terme du combat. Un personnage qui attaque beaucoup voit sa force augmenter. Un personnage qui lance de nombreuses attaques magiques voit son habileté dans cette discipline augmenter. Enfin, un personnage qui se bat à l’épée voit son niveau à l’épée augmenter, alors que celui qui se bat avec un arc augmente ses statistiques à l’arc. Parallèlement, les statistiques qui ne sont pas entraînées peuvent baisser. Ainsi, un personnage qui lance des attaques physiques mais jamais d’attaques magiques voit son habileté à lancer des sorts baisser. Le même système est appliqué pour l’évolution des sorts. Tous les sorts acquis sont à l’origine au niveau 1. Plus ils sont utilisés fréquemment, plus leur niveau (et donc leur effet) augmente.

Enfin et peut être le plus important, Final Fantasy voit pour la première fois l’apparition des Chocobos, ces gros poulets sauvages que l’on peut dresser et puis s’en servir comme moyen de transport.

On retrouve le même style de combat que FF1…

… mais les versions remasterisées sont quand même plus belles…

  1. Musiques

Les musiques de Final Fantasy II, composées comme pour le premier opus par Nobuo Uematsu, sont partie intégrante de la qualité de ce jeu comme de la série des Final Fantasy, créant une ambiance particulièrement réussie. Elles sont sorties sur CD dans deux versions principales :

  • All Sounds of Final Fantasy I & II : Musique originale du jeu (OST) lors de sa sortie sur Famicom.
  • Final Fantasy & Final Fantasy II Original Soundtrack : Musique originale du jeu, réarrangée lors du portage du jeu sur Wonderswan Color et PlayStation.

On trouve aussi certains morceaux de Final Fantasy II réarrangés dans les albums suivants (liste non-exhaustive) :

  • Final Fantasy Symphonic Suite (pistes réorchestrées)
  • Final Fantasy Vocal Collection I -Pray- (pistes vocales)
  • Final Fantasy Vocal Collection II -Love Will Grow- (pistes vocales)

Parmi les morceaux les plus connus de cet épisode, outre le thème récurrent de la série et le prélude, on peut citer le Rebel Army Theme, qui s’entend dans le Q.G. de l’armée rebelle à Altea, le Main Theme qui s’entend sur la carte du monde, le Castle Pandemonium du dernier donjon, et le Finale qui sera repris plus tard pour constituer la chanson titre de l’album Final Fantasy Vocal Collection II, Love will grow. On peut signaler enfin la première apparition du chocobo’s Theme, qui reviendra dans tous les opus suivants avec quelques variations.

  1. Divers

Ce jeu sera réadapté comme son vieux frère en beaucoup d’exemplaires et sur différents supports. La première réadaptation est celle de 1994 où l’on peut acheter les 2 premiers volets de la saga, en une seule cartouche, sans modifications sur NES.

Puis portage sur playstation, sous le titre de Final Fantasy Origins, sur GBA avec Final Fantasy I et II : Dawn of souls, puis sur PSP, puis sur Ipod touch et Iphone.

Nouveau logo pour les sorties PSP, playstation et GBA

La jacette playstation 1

 < Final Fantasy I

Final Fantasy III >