Jean petit qui danse

par

Jean petit qui danse. Cette comptine fort pratique pour apprendre au ch’tite n’enfant les divers parties de l’anatomie humaine n’a pas une origine toute meugnonne, tout compte fait.

 

Enfin, moi je répète ce que j’ai lu en faisant des recherches sur la chanson. Parce qu’avant, je croyais que c’était une chanson d’ivrogne qu’il convenait de chanter – en montant sur les chaises – en ultra-fin de soirée. On ne choisit pas son éducation.

 

Bien, avant d’aller plus loin, la chanson en question :

Voilà :

Pas bien compliqué…

Jean Petit qui danse, Jean Petit qui danse

De son pied il danse, de son pied il danse

De son pied, pied, pied….

Ainsi danse Jean Petit.

Etc et on ajoute un membre à chaque couplé.

Les révoltes paysannes ne se finissaient jamais bien pour les paysans.

Les révoltes paysannes ne se finissaient jamais bien pour les paysans.

Bien, changeons de sujet. Au 17ème siècle – au moment de la création de la chanson – la France est appauvrie par les multiples guerres. Les paysans sont doublement appauvris car il faut financer les guerres ET en plus, ils se doivent de nourrir la troupe qui stationne aux environs. Alors, dans le contexte de l’avènement de la monarchie absolue et donc de la centralisation, lorsque l’état – le roi – essaye d’harmoniser les impôts des différentes provinces, ça craque. Enfin, ça craque quand harmoniser signifie ajouter une taxe. Les croquants se révoltent.

Les croquants c’est le sobriquet que la noblesse donnait au petit peuple. Les Jacqueries paysannes du 17ème siècles sont donc appelées révoltes des croquants. Jusque là aucun rapport.

Le supplice de la roue consiste à attacher le condamné à une roue - logique - puis à le marteler avec une barre en fer.

Le supplice de la roue consiste à attacher le condamné à une roue – logique – puis à le marteler avec une barre en fer.

En 1742 dans la province du Rouergue (l’Aveyron maintenant), les paysans se révoltent. Et leur chef – chirurgien-barbier de profession – se nomme Jean Petit. Au début ça fonctionne pas mal puis quand les troupes royales s’en mêlent la jacquerie foire complètement. Jean Petit est capturé puis condamnée au supplice de la roue.

Et, à l’époque, quand on disait d’un condamné qu’il allait danser… On faisait référence à la roue, justement. Chaque martèlement du bourreau faisant danser le membre au point d’impact. Jusqu’à ce que mort s’en suive. Vous comprenez mieux la chanson ? Charmant, non ?

 

Alors tous ensemble :

Jean Petit qui danse (bis)
de son bras il danse (bis)
de son bras bras bras
et de sa main main main
et de son doigt doigt doigt
Hey ! Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse (bis)
de son pied il danse (bis)
de son pied pied pied
et de son bras bras bras
et de sa main main main
et de son doigt doigt doigt,
Hey ! Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse (bis)
de sa jambe il danse (bis)
de sa jambe jambe jambe,
de son pied pied pied,
de son bras bras bras,
et de sa main main main,
et de son doigt doigt doigt,
Hey ! Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse (bis)
de son ventre il danse (bis)
de son ventre ventre ventre,
de sa jambe jambe jambe,
de son pied pied pied
et de son bras bras bras
et de sa main main main
et de son doigt doigt doigt,
Hey ! Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse (bis)
de son épaule il danse (bis)
de son épaule, paule, paule
de sa fesse fesse fesse
et de son ventre ventre ventre
et de sa jambe jambe jambe
et de son pied pied pied
et de son bras bras bras
et de sa main main main
et de son doigt doigt doigt
Hey ! Ainsi danse Jean Petit

Jean Petit qui danse,
de son cœur il danse
de son cœur cœur cœur

de sa tête tête tête
de son épaule paule paule
et de sa fesse fesse fesse
et de son ventre ventre ventre
et de sa jambe jambe jambe
et de son pied pied pied
et de son bras bras bras
et de sa main main main
et de son doigt doigt doigt,
Hey ! Ainsi danse Jean Petit

Petit Jean! Petit Jean!
Petit Jean qui danse (bis)
Petit Jean! Petit Jean!
Petit Jean qui danse (bis)

De sa tête, de son épaule,
de sa fesse et de son ventre,
de sa jambe et de son pied,
de son bras et de sa main,
de son doigt doigt doigt

de sa tête, son épaule,
de sa fesse et son ventre
et sa jambe et son pied
et son bras et sa main
et son doigt doigt doigt 
Ainsi danse petit Jean

 

Une chanson qu’on pourrait traduire par « ne te révolte pas, ou il t’en cuira. »