La bataille de Los Angeles

par

Je ne fais pas référence au film world invasion : battle for Los Angeles sortis l’année dernière, mais à un évènement mystérieux ayant réellement eu lieu dans la nuit du 24 au 25 février 1942.

Cette nuit fut prise ce qui est peut-être la première photographie d’OVNI, à une époque où ce concept n’existait pas.

Les petits points blancs sont les explosions des obus de DCA, mais tous les projecteurs semblent pointés vers un objet dans le ciel…

Le contexte :

Les fait se déroulent moins de deux mois après l’attaque de Pearl Harbor où l’empire nippon égratigna légèrement l’US navy et planta une tronçonneuse dans l’égo américain. En février, l’armée américaine se prend une dérouillée au Philippine (qu’elle évacuera en Mai) et la veille un sous-marins japonais a bombardé au canon des installations pétrolières à Santa barbara. Les citoyens et l’état major américains vivent avec la crainte d’une invasion Japonaise sur la côte est des états unis et tout le monde est très (très) tendu.

A cette époque l’ufologie n’existe pas. Le terme d’OVNI n’a été inventé qu’en 1947 et personne ne pense qu’il existe de vie extra-terrestre. Cela ne fait pas débat ni n’intéresse personne.

Les faits :

Le jour même, les services de renseignements Américains annoncent l’imminence d’un bombardement Japonais sur Los Angeles. La 37ème brigade anti-aériennes se tien prête. A 02h15 un radar repère un objet volant à 200 km de Los Angeles et les autorités ordonnent un couvre-feux, l’objet disparaît vite des radars avant de réaparaître à 02h43 à proximité de la ville. En même temps, un officier d’artillerie sur la côte alerte le centre de commandement, il voit 25 avions arrivée dans le ciel de L.A. A 3h16 ce qui est décris comme un ballon avec une flamme rouge déclenche l’ordre de tirer. Les batteries anti-aériennes tireront pendant une heure environ 1400 obus.

Les témoins aux sols et les soldats décrivent des multitudes d’appareil de divers couleurs, altitudes et vitesses dans des rapports assez confus dont la plupart pourraient être en réalité des illusions causées par les tirs des autres batteries, les explosions et les effets de lumières dans la fumée et les projecteurs. Néanmoins il est fait rapport de 5 appareil ennemis abattus et en particulier du grand objet ci-dessus prix en chasse par les projecteurs qui se seraient enfuis à une vitesse estimée à 100 km au dessus de la mer. Il aurait été touché pas de nombreux obus.

A 4h14 les tirent cessent et au petit matin aucune carcasse d’appareil n’est retrouvée et il n’y a pas eu de dégâts dans la ville autres que ceux causés par les tirs de DCA eux même et la panique…

Les interrogations :

Pendant la guerre, le Japon est le coupable logique mais l’armée américaine est réticente à communiquer sur ce sujet, en particulier les informations provenant de l’US air force et de la navy sont discordantes : avion(s) civil ou japonais pour l’un, simple effet de panique pour l’autre – les soldats auraient tiré sur un ciel vide.

Au moment de l’armistice l’armée Japonaise nie avoir jamais envoyé d’avions sur Los Angeles, ils ne possédaient pas de bases suffisamment proches et leurs portes avions étaient engagés dans la bataille de Singapour ou pour la conquête de l’Indonésie. Quelques sous marins japonais pouvaient lancer des hydravions, mais si le Japon admet les avoir utiliser au large de Seattle ils assurent qu’ils n’ont jamais volé au dessus de Los Angeles. On imagine mal l’intérêt du Japon de mentir à ce sujet à la fin de la guerre, et quand bien même, comment un hydravion aurait survécut à l’avalanche de tir ?

Quelque chose bloque la lumière du projecteur, le ciel ne  »paraît » pas vide. Attention par contre, il s’agit de la photo retouchée par le L.A. times à l’époque.

Les théories officielles portent sur un avion civil qui aurait délibérément tenté de semer la panique ou bien un ballon météorologique (comme à Roswell cinq ans plus tard…) la panique et l’inexpérience des officiers dans ce contexte aurait entraîner une réaction disproportionnée.

Quoique qu’il en soit, si quelque chose a été observé qui a conduit au feu de toute les défenses anti-aériennes, pourquoi l’aviation de l’US air force n’ait elle pas intervenue ?

D’autre part, une théorie conspirationniste de l’époque imagine que le gouvernement américain cherche à prouver à la population que les manufactures d’armes sont effectivement trop vulnérable sur la côte. En effet, quelques jours plus tard est prise la décision de transférer dans les terres les usines d’armement de la côte californienne.

La suite est à prendre avec des pincettes puisque l’histoire est surtout relayée par les sites d’ufologie qui  »veulent » y croire mais ce document aurait été déclassifié top secret par l’armée américaine dans les années 70.

« they are in all probability of interplanetary origin »

En substance l’inventeur du fameux  »plan Marshall » émet l’hypothèse que les mystérieux avions ne seraient pas d’origine terrestre et qu’il met en place une unité des services de renseignement pour enquêter sur l’affaire.

Cela ne prouve rien – effectivement, le général Marshall peut croire ce qu’il veut – mais ça a un intérêt historique. Déjà en 1942, avant que cela soit à la mode, les états-unis étudiaient le phénomène et le prenait au sérieux.

Après on peut croire ce que l’on veut, les hypothèses du ballon sonde, de l’opération secrète Japonaise, de l’avion civile ou de l’hallucination collective sont plus probables que la soucoupe volante – d’ailleurs si c’était leur premier voyage sur terre, ils ont été bien reçu… Le document ci-dessus est peut-être un faux, et au mieux prouve juste que les militaires américains se sont posés la question légitime  »qu’est ce que c’était ? » en ratissant large au niveau des hypothèses.

Mais on peut toujours rêver…