La boulette d’ADIDAS

par

Les marques et les boulettes, c’est pas la première. On se rappelle de l’homme nu dans la mer pour une photo d’enfants courant sur la plage pour une ligne de vêtement « La Redoute« . Adidas entre dans cette sphère très prisées des marques et des boulettes grâce à leur dernier article phare: les chaussures chaines.

C’est une publicité qu’Adidas se serait bien passé. Le 14 juin dernier, Adidas propose son nouveau modèle de sneakers pour la saison automne-hiver 2012. Dessinée par le styliste Jeremy Scott, les Adidas Originals Roundhouse provoque le tollé général: des chaines et des bracelets en caoutchouc s’attachant à la cheville! Référence absolue à l’esclavagisme!

CNN raconte qu’Adidas a très rapidement retiré le post Facebook relatif à ces nouvelles baskets. Mais trop tard, les internautes s’emparent du sujet et les commentaires fusent: « Waouh, apparemment, il n’y avait aucune personne de couleur dans le service marketing qui a validé ça », ironise Ms Rodwell sur nicekicks.com. « J’ai été glacé lorsque j’ai vu le design des nouvelles chaussures d’Adidas », s’inquiète Dr. Boyce Watkins sur Your Black World. « La tentative de commercialiser et de rendre populaire plus de deux cents ans de mépris, au cours desquels les Noirs étaient considérés comme humains seulement aux trois cinquièmes dans la Constitution, est offensante, épouvantable et insensible », s’est également emporté le révérend Jesse Jackson.

Adidas a, dans un premier temps, défendu le designer Jeremy Scott, qualifiant son style d’« original » et de « joyeux », et assuré que les chaussures ne faisaient absolument pas référence à l’esclavage. Mais la marque allemande a finalement fait marche arrière en publiant un communiqué dans lequel elle présente ses excuses aux personnes « offensées » et annonce que le modèle ne sera pas commercialisé.