Le clan des Otori: le silence du Rossignol

par

Le silence du Rossignol est le premier livre d’une trilogie avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. Cet article rend hommage à ce livre et aussi à mon amie qui m’a prêté ce livre…

Résumé du livre:

Dans une contrée qui se rapproche fortement du Japon féodal, nous allons suivre le destin de Takeo Shigeru, né Tomasu, qui a vu sa famille et sa communauté massacrées alors qu’il n’était qu’un enfant. Ses semblables, persécutés car ils croient en un dieu unique qui prône le respect de la vie et la non-violence, sont contraints de se dissimuler aux yeux de la masse afin de survivre. Les pratiquants de cette religion sont en effet considérés comme des parias et traités comme tels, c’est à dire torturés sans vergogne puis laissés à la mort.

Takeo Otori, nommé ainsi en raison de son appartenance au clan Otori, fut sauvé de justesse du massacre par l’homme qui allait devenir son père, Sire Otori Shigeru. Homme droit et intègre, respecté et admiré par ses sujets, il est réputé pour n’aimer aucune femme. Sa réputation est légèrement usurpée puisqu’il entretient en secret une relation avec Dame Maruyama, seule femme des Trois Pays à diriger un domaine. Parallèlement, Shirakawa Kaede, est retenue depuis huit ans en otage par le clan Noguchi qui la traite comme une souillon au lieu de lui montrer le respect dû à sa condition. Sauvée in extremis d’un viol par le capitaine des gardes, Araï, elle obtient des Noguchi des apparetements personnels. Mais cette générosité soudaine cache en réalité une tentative de mariage arrangé qui la promet à un homme qui mourra peu de temps après.

Après le garde tué par Araï et ce mari décédé, Shirakawa s’attire la réputation peu flatteuse d’apporter la mort à ceux qui la désirent. De bouche à oreille, cette réputation singulière est portée à la connaissance d’Iida Sadamu, chef des Tohan et ennemi juré de Shigeru. Il élabore alors un stratagème visant à éliminer Shigeru tout en jouant sur la réputation néfaste de Shirakawa Kaede. Son plan est simple: faire s’épouser Shirakawa et Shigeru, puis faire exécuter Shigeru. Pour en narriver là, Iida simule une alliance avec les Otori en s’assurant de la complicité des anciens Otori, pour la plupart hostiles à Shigeru qui fait figure d’excentrique dans le clan. Mais le complot est surpris par Takeo, grâce à des dons surhumains qu’il a développés avec l’âge qu’il doit à la Tribu, une organisation secrète qui jouera un r^le essentiel dans sa vie. Y voyant une occasion d’éliminer Sadamu par cette occasion, Shigeru charge son fils fils adoptif de cette mission périlleuse mais essentielle. Pour la mener à bien, il faudra composer avec ce parquet qui chante dès lors qu’on y pose le pied, le parquet du Rossignol commandé par le paranoïaque Iida Sadamu.

Extrait du livre:

Le seigneur essuya le sabre et le remit dans le fourreau fixé à sa ceinture.
“ Viens ”, me dit-il.
Je restai là, tremblant, incapable de bouger. Cet homme avait surgi de nulle part. Il venait de tuer, sous mes yeux, pour sauver ma vie. Je me jetai à ses pieds en essayant de trouver des mots pour exprimer ma reconnaissance.
“ Lève-toi, dit-il. Le reste de la bande sera à nos trousses dans un instant. ”
Je parvins à articuler : “ Il faut que je retrouve ma mère.
– Pas maintenant. Tout ce que nous devons faire, c’est filer ! ” Il me força à me relever et commença à me presser de monter plus haut : “ Que s’est-il passé là-bas ?
– Ils ont incendié le village et tué… ” Le souvenir de mon beau-père s’imposa de nouveau à moi et je fus incapable de poursuivre.
“ Les Invisibles ? ”
Je chuchotai : “ Oui.
– C’est la même chose dans toute la province. Iida attise partout la haine à leur égard. J’imagine que tu es des leurs ?
– Oui. ” Je grelottais. On était encore en été et la pluie était tiède, cependant je n’avais jamais eu aussi froid de ma vie. “ Mais ce n’était pas uniquement pour ça qu’ils me pourchassaient. J’ai fait tomber sire Iida de son cheval. ”
À mon grand étonnement, le seigneur éclata de rire. “ Voilà un spectacle qui devait en valoir la peine ! Mais du coup, tu es doublement menacé. Il va devoir laver un tel affront. Enfin, maintenant tu es sous ma protection. Je ne laisserai pas Iida remettre la main sur toi.
– Vous avez sauvé ma vie, dis-je. A partir de ce jour, elle vous appartient. ”
Pour une raison ou pour une autre, ma remarque le fit rire de nouveau. “ Nous avons une longue marche devant nous, et nos estomacs sont vides et nos vêtements trempés. Il faut que nous ayons franchi la montagne avant que le jour soit levé et qu’ils se soient lancés à nos trousses. ”
Il s’éloigna à grands pas et je courus à sa suite, en faisant de mon mieux pour empêcher mes jambes de trembler et mes dents de claquer. Je ne connaissais même pas son nom, mais je voulais qu’il soit fier de moi et n’ait jamais à regretter de m’avoir sauvé la vie.
“ Je suis Otori Shigeru, dit-il quand nous commençâmes l’ascension du col. Du Clan des Otori, de Hagi. ”

Voici les autres livres de cette « quadrilogie ». Bonne lecture!