Le Crowdfunding, cette invention géniale

par

Le crowdfunding, c’est ce système nouvelle génération qui permet de financer un projet grâce à des investisseurs comme vous et moi contre un avantage gradué en fonction de la somme que vous donnez, donnant naissance à des projets plus fous les uns que les autres.

6951298

Kickstarter, Crowdfunding, autant de nouveaux mots apparus dans notre vocabulaire pour ce nouveau système de financement participatif qui est une véritable alternative aux grandes multinationales qui ont l’argent mais qui ont peur de l’investir. Le principe est simple : grâce à un site comme Ulule ou bien KissKissBankBank (voir ici l’horizon des sites d’investissements participatifs français), les projets tous plus divers que variés sont proposés aux internautes (images, vidéos, teaser, descriptif), qui peuvent investir soit quelques euros/dollars pour un avantage faible mais relativement sympa (votre nom en bande annonce, sur le projet, etc) ou bien investir des milliers d’euros/dollars rendant l’investisseur comme un acteur clé du projet, participant à son élaboration, les idées, etc.

Si le crowdfunding fait tant parler de lui aujourd’hui alors qu’il existe déjà depuis le XVIIIe siècle, c’est grâce à l’évolution des réseaux internet et sociaux, et certainement par le climat politico-économique. Alors que les grands investisseurs historiques sont de plus en plus frileux pour investir dans les projets à risque (lire l’article « Pourquoi avons nous Twitter et pas l’Hyperloop« ), une grande masse de personnes investissant chacun 5€ permet de récolter des sommes astronomiques que peu de banques se seraient permises de prêter. C’est là tout l’avantage du crowdfunding: si le projet ne fonctionne pas, perdre 5 à 2000€ n’est pas une catastrophe. François Hollande, l’actuel président de la France à même annoncé une « nouvelle impulsion » en faveur du financement participatif. De quoi donner espoir à tous les entrepreneurs dont le pécule financier n’était pas au rendez-vous.

Depuis les années 2000 et surtout depuis 2010, de nombreux projets ont été financés grâce à ce système, du simple court métrage, à l’élaboration de nouveaux systèmes énergétiques, en passant par la création d’un jeu vidéo. Tous les projets sont permis, à condition que les internautes croient en votre projet et décident d’investir : il faut alors travailler son dossier, présenter au mieux son projet et même peut être le démarrer avant de lancer un crowdfunding. Je vous avais déjà parlé de 2 projets en crowdfunding, Les seigneurs du Temps et StarBounds, chacun ayant récolté l’argent demandé.

 

Voici les projets les plus fous et les plus aboutit (pas toujours…) jamais réalisés grâce au crowdfunding!

 

L’hélicoptère commandé par le cerveau : ORBIT

Développé par la société PuzzleBox, ce projet baptisé Orbit a récolté 75 000 $ en un mois. Grâce à une « interface neuronale directe », les utilisateurs pourront piloter l’hélicoptère à distance, notamment grâce à un appareil à poser sur sa tête et qui capte l’activité neuronale. Ce genre de projet pourrait ouvrir sur d’autres objets connectés et commandés à distance.

1600194-l-helicoptere-telecommande-par-le-cerveau

 

Une lampe écolo : la Gravity Light

Pour les pays en voie de développement, la majeure partie de la lumière est produite par des lampes à kérosène, produisant cancer des poumons, brûlure pour les enfants et pollution de l’environnement. La Gravity Light est une lampe révolutionnaire car elle fonctionne de manière autonome grâce à un système ingénieux de dynamo et de sac de terre, de pierre ou de sable que l’on lui peut accrocher. Par une descente lente du sac, la lampe est continuellement allumée. Désireuse de lever 50 000$, la société en a levée 200 000$, de quoi fabriquer tranquillement son objet. Les avantages de cette lampe sont nombreuses : facile à monter, facile et rapide à recharger (3 secondes), et proposée à terme à 5 dollars).

6951294

 

Glowing Plant : l’arbre lampadaire, le buisson lampe de chevet

On reste dans les projets lumineux puisque ce projet permet de faire de la lumière grâce à des recombinaisons génétiques de plantes et d’arbres pour incorporer dans leur ADN du matériel phosphorescent. Grâce au développement de la synthèse biologique, il est maintenant possible d’extraire l’ADN des lucioles, dont le gène responsable de leur bioluminescence naturelle est incorporé dans l’ADN des arbres et des végétaux. Pratique très courante dans la biologie actuelle pour révéler la présence ou non de protéines ou d’ADN d’intérêt, ce projet à suscité de vives réactions de la part des ONG et des associations de défense contre la manipulation génétique. Néanmoins, la société Glowing Plants a levé  484 000 $, largement de quoi faire partir la société. Fort de son financement, la société prévoie de développer des lampadaires lumineux biologiques, et des lampes totalement fluorescentes. 6951162

 

Fabriquer l’étoile Noire de Star Wars

On le disait un peu avant : le crowdfunding permet de développer les projets les plus fous, et même parfois permet de perdre un peu son argent bêtement. Des humoristes ont proposé la construction de l’étoile Noire de Star Wars, et le projet devait réunir 850,000,000,000,000,000$ et n’en a récolté « que » 548 114 $ sur les quelques millions de milliards demandés pour la construction. La levée des fonds étant terminée, le projet ne verra jamais le jour et les contributeurs (environ 2100 personnes) ont été remboursées, c’est ça la magie du crowdfunding.

 star-wars-etoile-noir

 

Un robot qui fabrique les cocktail

Le rêve de tout fêtard qui se respecte, avoir chez lui un robot capable de réaliser la totalité les cocktails qui existent sur Terre, grâce à un robot capable de les faire soi-même. Développé en Open Source (c’est à dire que tout le monde peut avoir accès au développement et aux plans du robot) le projet est baptisé Bartendo. Directement connecté à une simple tablette, le robot peut réaliser une recette sur commande. Le projet devant réunir 135 000 dollars, 193 000 ont finalement été récolté.

 87adaeec6ea73b0f59d4b7f7a7d2f43d_large

 

Le Wistiki : localiser les objets perdus

Nos copains de Gentleman Moderne en ont parlé avant nous : ne serait-ce pas merveilleux de retrouver tous nos objets « perdus » comme on le ferait pour retrouver un téléphone portable? C’est désormais possible grâce à ce projet développé en crowdfunding : baptisé Wistiki, ce petit médaillon que vous pouvez accrocher partout sur vos objets usuels, directement relié à votre smartphone, permet une géolocalisation à 30m, et peut également sonner pour retrouver votre objet perdu (télécommandes, clés, etc).  Bref, le crowdfunding, c’est le bien absolu!

 6951499

 

Un réacteur à plasma pour les déplacements dans l’espace

Le crowdfunding est quelque chose de merveilleux, puisqu’il permet également d’investir dans les inventions qui changeront notre vie de demain. Le réacteur à plasma devra selon les concepteurs, réduire la masse propulsive des vaisseaux spatiaux et donc en réduire leur taille. Cela dans le but de démocratiser les voyages en vaisseau spatial et améliorer le rendement des déplacements des vaisseaux dans le vide. Ce projet qui devait réunir 75 000$ a atteint ses objectifs et le développement est commencé.

 ceb4803d9ae6e05cf0c234e9d0547417_large 3b72b7061a0c51665a195d1d7624d705_large

 

L’Oculus Rift, une immersion en 3D dans la matrice

L’Oculus Rift, dont parlait justement mon collègue dans cet article, est également un projet financé en crowdfunding, qui a d’ailleurs largement fait ces preuves. Véritable bijou technologique, et proposé à un prix vraiment bas, l’Oculus Rift permet une immersion en 3D dans un jeu vidéo, où vous en êtes le véritable acteur. Cherchant à lever 200 000$, le projet en a réunit plus de 1,2 million de la part des internautes. De quoi accélérer le projet et le mettre sous les feux des projecteurs. Une petite vidéo pour vous permettre d’appréhender un peu le concept :

 

Veronica Mars, le film

C’est juste dingue pour être cité ici : les fans de la série ont financé le film Véronica Mars. Et pas qu’un peu : les internautes ont donné plus de 4,4 millions de dollar pour voir leur série fétiche portée au grand écran. Le réalisateur, resté d’abord sans voix, a promis de faire le film, et bonne nouvelle pour les fans, l’actrice principale qui jouait le rôle de la détective Kristina Bell est de la partie. Les quelques milliers de fans qui ont donné 35$ verront leurs noms au générique, et le chanceux (ou le riche) qui a pu donner 10 000 $ se voit attribuer un rôle de figurant dans le film. Comme quoi, le crowdfunding réserve toujours de belles surprises.

SeaOrbiter, le premier vaisseau abyssal

Le SeaOrbital sera le premier vaisseau abyssal semi-submersible, récoltant 350 000 $ de la part des internautes sur le site KissKissBankBank. Proposé par un architecte, la somme récoltée ne couvre que 1% des frais de construction. Oui mais le projet est soutenu par la NASA, l’Ifremer et cet architecte voulait que des personnes comme vous et moi puissent participer à ce projet. Totalement financé, le SeaOrbiter sera utilisé uniquement pour des missions scientifiques au fond des océans. Aux allures d’un hippocampe,

 6951298

 

En chiffre

Le crowdfunding, ce sont des milliers de projets financés. Kickstarter (le premier site américain spécialisé dans le crowdfunding) a levé plus de 1 milliard de dollars dans différents projets, dont 870 millions ont servi, dans environ 57 000 projets terminés. Le crowdfunding a donc de belles années devant lui.

 

Sources : Nouvel Observateur , KickStarter