Le top 10 des films pourris de requins, quand l’overdose est maximum

par

sharkbando2

Comme moi, je suis certain que vous avez été élevé avec le film « les dents de la mer », films fantastiques où des méchants gros requins blancs décident de manger des plages entières de baigneurs, baigneurs soit dit en passant complètement stupides puisqu’ils attendent de venir se faire croquer au fur et à mesure, sur une musique connue de tous sur l’air qui suit « tin nin, tin nin, tin nin tin nin tin nin nin nin nin ». Paf trop tard vous êtes mangé.

Bref je suis pas là pour vous expliquer en quoi ce film est une tuerie cinématographique (pardon monsieur Spielberg, vous avez fait des trucs cool mais ça… ça s’explique pas, c’est nul!) mais pour vous parler d’un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur : les requins sont de plus en plus à l’affiche au cinéma. Pas les reportages animaliers, non, mais les films pourris qui mettent en oeuvre les requins face aux hommes, les requin face aux monstres, les méga shark contre les méga piranhas, bref, c’est la folie des monstres énormes et préhistoriques qui se fightent à la Godzilla dans la ville… Malheureusement, ces films en globalité, sont vraiment tous moisis! Pour pas dire vraiment pourris!

Mais pour toi cher lecteur, voici une petite sélection de ces films avec leurs affiches et leurs bandes annonces et puis si au cas où tu décides de les regarder… N’hésite pas à nous en faire par!

1 – Les Dents de la Mer (de) 4 : La Revanche

Avec un titre pareil, il fallait s’attendre que ce que ce film sorti du plus profond des océans retournera là où il ne devait jamais en sortir, les toilettes publiques. Numéro 4, la revanche, mais 4 de trop déjà et c’était bien le moment d’arrêter!

affiche-francaise-les-dents-de-la-mer-4-la-revanche_52841bd3eb99c

2 – Raging Sharks

Sorti en 2007, ce requin bien enragé décide d’avaler tout cru un sous-marin entier. Explosions en folie, dialogues à chier, effets spéciaux de merde, faux raccord même en bande-annonce… Ce film respire bon le nanar malgré sa sortie plutôt tardive en 2007 et ses acteurs de seconde zone. Il est temps d’arrêter le carnage, faites le maintenant s’il vous plait.

 affiche-73965

3 – Beach Shark

Sorti en 2013, ce film annonce déjà la couleur rien que par son synopsis : Un tremblement de terre sous-marin relâche un dangereux prédateur préhistorique piégé depuis des millions d’années sous le sable. Près de l’île de White Sands, un groupe de jeunes organise une fête sur la plage. L’un d’eux s’isole avec une jolie fille, avant de disparaître et laisser pour seule trace une main coupée dans le sable… C’était encore un film de trop, mais ils ne l’ont pas encore compris ces cons.
208_290328

 4 – Avalanche Shark – les requins font du ski

Et bien si vous aviez cru que les réalisateurs avaient touchés le fond après Beach Sharks, c’est parce que vous n’avez pas encore vu la bande annonce de Avalanche Sharks, la version dans les montagnes. Même contexte : des filles avec des gros nibards et un requin des neiges qui veut tout manger sur son passage. C’est pourri, c’est moche, et on se demande vraiment comment font-ils pour encore trouver des sujets aussi pourris.
avalanche-sharks-poster

5 – Megashark versus Crocosaurus

Sorti en 2011, le synopsis qui suit est à mourir de rire : « Dans les profondeurs de la jungle, l’aventurier Nigel Putnam est chargé de traquer un crocodile géant qui menace le monde. Pendant ce temps, l’USS Gibson capture un requin d’environ un kilomètre de long. Mais le monstre s’échappe et détruit tout sur son passage. Pour s’en débarrasser, Nigel ne voit qu’une solution : faire s’affronter les deux créatures afin qu’elles s’entretuent… » Et c’est là qu’on atteint la déchéance totale au niveau scénaristique et mise en scène. Pourquoi? Que crois-tu avoir apporté petit réalisateur de merde avec ta bouse thermonucléaire que même Fukushima n’arriverait jamais à produire après 10 ans de radioactivité ?
 mega-shark-vs-crocosaurus

6 – Megashark versus Giant Octopus

Quand les requins en ont marre de foutre sur la gueule des gros crocodiles, ils foutent sur la gueule des gros poulpes des mers. Voici donc l’intrigue principale de Megashark versus Giant octopus, encore un film qui n’a pas sa place dans le monde cinématographique… Mais bon, allez, on est sympa.
 jaquette

7 – Sharknado

Et là, c’est le pompom. Quand un réalisateur décide de faire arriver les requins via un ouragan dans Los Angeles, ça donne cette daube immonde. « Un ouragan s’empare de Los Angeles. Des milliers de requins s’abattent sur la ville et terrorisent la population. Fin, un surfer également propriétaire de bar, accompagné de ses amis Baz et Nova, part à l’aventure afin de sauver son ex-femme April et leur fille Claudia… » Oh putain, faut arrêter de fumer les endives du jardin de votre mémé, ça arrange pas les neurones!
sharknado affiche

8 – Ghost Shark – je vois des requins morts partout…

Quand on pense que c’est fini, il y en a encore, et pas qu’un peu! Maintenant, place à Ghost Shark, le requin qui vient t’attaquer jusque dans les flaques d’eau! « Une petite ville est confrontée à la menace d’un requin fantôme en mer comme sur la terre ferme : la moindre flaque d’eau lui permet ainsi d’attaquer ses victimes. » Bref, encore un chef d’oeuvre et on se demande encore comment ils trouvent leurs idées… On devrait peut être commercialiser leurs produits.
ghost-shark715

9 – L’attaque du requin à deux têtes

Parce qu’on est des fifous, maintenant on fait des films avec des requins qui naissent difformes et attaquent les gens juste par pur vengeance (comme ça la boucle est bouclée, avec les dent de la mer). Seulement voilà, quand on a 2 tête, pas facile de choisir une proie quand on a 2 tête. Bref, le synopsis, reflète encore le niveau du film : « Le professeur Babish et ses élèves, en excursion en pleine mer, se retrouvent attaqués par un gigantesque requin à deux têtes. Se réfugiant sur une petite île secouée par des tremblements de terre, les survivants se préparent à survivre aux prochaines attaques du monstre. »
l-attaque-du-requin-a-deux-tetes-affiche-51517b36a264a

10 – Bonus – MegaPython versus Gatoroïd

Oh putain. « Et si on faisait passer systématiquement les scientifiques pour des crétins, olol ». C’est pas possible, mais lisez plutôt : « Dans un parc naturel de Floride, une nouvelle forme de python géant sème la panique parmi toutes les autres espèces et trouble l’écosystème. Pour y remédier, le garde forestier Terry O’Hara décide de créer avec l’aide de l’armée une variété mutante d’alligators, dans le but de rétablir l’équilibre des forces dans la réserve. Mais les choses tournent mal, et la région entière se voit menacée par les deux espèces. » Héhé, c’est assez ridicule quand on y pense, et c’est encore apparu dans l’esprit malade d’un scénariste qu’en peut plus des amphet’s. Mais ne mettez pas votre débilité profonde sur la tête des scientifiques, vous vous en sortez bien tout seul! OHHHHHH shit fucking bull shit.
affiche-mega-python-vs-gatoroid-2011-1
Et si vous vous inquiétez pour ma santé mentale après avoir réalisé un article pareil… sachez que tout va bien. Je tourne fumer mes plants de savanes au chocolats.