Seul sur Mars – le roman qui a inspiré le film pas encore sorti

par

Si vous êtes fans de science fiction, peut-être n’êtes vous pas passé à côté de la bande annonce du prochain blockbuster dans lequel Matt Damon joue le rôle d’un scientifique abandonné sur Mars avec quelques ressources pour survivre un nombre de jours très limités. Sinon, voyez plutôt la bande annonce :

Et en fait, alors que je trainais mes pieds dans la librairie en dessous de chez moi (et franchement, pour y découvrir les dernières nouveautés, quel pied!) j’ai posé mes yeux sur ce livre, « Seul sur Mars » et j’ai appris par la même occasion que le film (dont la bande annonce que vous venez de voir est tiré) était en fait inspiré d’un roman sorti la première fois en 2011 au format numérique (puis en 2014 au format papier). Son auteur, Andy Weir, est passionné de science, d’astronomie et de questions concernant la survie de l’espèce humaine en milieu inhospitalier.

A propos du livre en question… Seul sur Mars est un thriller classique qui mélange du Robinson Crusoé, du survivalisme dans un milieu hostile, de la science-fiction qui semble très bien se rapprocher de ce qui se fera dans un futur proche, et un peu de Mc Gyver pour couronner le tout, dans un humour très âcre qui permet de ressentir toute la profondeur de la détresse de cet homme perdu et seul dans un milieu où la vie n’a pas sa place…

Dès les premières lignes, j’ai été conquis par le style de la narration : écrit comme un journal de bord, on suit les aventures incroyables de Mark Watney abandonné par ses pairs sur la planète rouge, qui tente de survivre coûte que coûte dans un campement de fortune monté en kit et possédant les ressources nécessaires pour survivre quelques jours seulement. Voici un court extrait qui m’a donné envie de me procurer et de lire ce livre :

Pour information, je ne suis pas mort le sixième sol comme le pense le reste de l’équipage – mais je ne peux pas en vouloir à mes collègues. Peut-être aurai-je droit à une journée de deuil national? Dans ma fiche Wikipédia, on lira « Mark Watney est le seul être humain à avoir perdu la vie sur Mars ».

Pendant le reste de la lecture, on suit donc Mark qui essaye de résoudre problèmes par problèmes en expliquant longuement ces idées et les difficultés qu’il peut ou pourra rencontrer pour les mettre en oeuvre. Chaque problème résolu apportant son nouveau lot de problèmes, l’histoire est une suite de péripéties qui tiennent en haleine pendant tout le livre. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal a décrocher par certains moments (même pour dormir).

La narration de l’histoire est rapide, sans détails superflus. C’est également pour moi un point négatif pour l’ambiance de ce livre : les scènes manquent cruellement de détails, mais cela peut s’expliquer par le fait que Mark fait le bilan de ses journées de labeur sur Mars, dans l’espoir qu’un jour ses « aventures » soient retrouvées et montrées au monde entier. Moi non plus je ne rentrerai pas beaucoup plus dans la description de mon environnement… J’aime les livres où les décors sont plantés. Il est plus facile de s’imaginer dedans. Mais le style du livre aboli complètement ce genre de narration.

On y trouve également beaucoup d’humour, dont je vous passe encore un extrait :

Teddy fit pivoter son fauteuil et se retourna vers la baie vitrée et le ciel, au-delà. La nuit était entrain de tomber. 

« Ca doit être affreux, pensa-t-il tout haut. Être coincé là-bas. Il est persuadé d’être seul, d’avoir été totalement abandonné. Quels peuvent être les effets d’une telle situation sur la psyché humaine? Je me demande ce qu’il doit penser en ce moment. »

Journal de bord : Sol 61

Comment se fait-il qu’Aquaman puisse contrôler les baleines? Ce sont des mammifères! C’est débile.

En somme, seul sur Mars est déjà un livre palpitant plein d’action et de rebondissement qui ne m’a pas ennuyé une seule page. Le seul vrai hic de ce livre, c’est que je n’ai pu me procurer que la version « film » avec Matt Damon en couverture et la publicité outrancière pour la Twentieth Century Fox (qui tente peut être de faire oublier sa dernière bouse en le film « Les 4 Fantastiques »). Non pas que je reproche à Matt son charisme d’une moule frites, mais j’ai toujours préféré les versions originales des livres que j’achète (comme par exemple les tomes du Trône de Fer) plutôt que les couvertures illustrant d’une photographie tirée de la série.

La couverture originale du livre n'est pas ouf non plus.

La couverture originale du livre n’est pas ouf non plus.

En conclusion : vous aimez la science fiction et l’histoire de Robinson Crusoé? Seul sur Mars est fait pour vous.

Seul sur Mars – Paru le 17 septembre 2014 en version broché, en 2011 en version numérique – Andy Weir (Auteur) – Nenad Savic (Traduction française) – Bragelonne (Editeur) – 20€ neuf sur Amazon

Vous aimez ce blog ? Aidez-nous à participer au plus prestigieux concours de blogueurs en France!

Les GOLDEN BLOG AWARDS ont commencé ! Pour nous aider, rien de plus simple : du 1 er au 26 octobre 2015, votez pour nous une fois par jour pour nous permettre d’être sélectionné parmi 200 finalistes! Ce qui est magique, c’est qu’aucune inscription n’est demandé pour voter et vous pouvez le faire avec tous vos appareils (pc, tablette, smartphone…). En clair si vous possédez 2 pc, 1 tablette, 3 smartphone, vous pouvez voter 5 fois par jour.

Pour votez, cliquez simplement sur l’image. On vous aime !

map_gba