Les chroniques d’antan : Star Wars Rogue Squadron 2 (NGC) (2002)

par

Aujourd’hui, les chroniques d’antan s’attaquent au soft le plus célèbre de la série et incontournable pour tout possesseur de Nintendo GameCube de l’époque, Star Wars Rogue Squadron 2 : Rogue Leader, sorti en 2002.

Et comme j’ai décidé de troller Bulot chaque fois qu’il sortira un article sur une chronique de série, je me dois de sortir un article de ma fameuse série « chronique d’antan ». Ca lui apprendra à ce gastéropode marin.

Et comme j’aime bien accompagner mes articles de thèmes musicaux qui vont bien, pourquoi ne pas jouer ce magnifique morceau du thème principal de Star Wars, composé et interprété par le magnifique John Williams?

  1. John Williams – Star Wars Main Theme (FULL)


Bien, maintenant que les bases sont posées, commençons. Star Wars Rogue Squadron 2 est un jeu vidéo sorti en 2001 sur Nintendo GameCube, développé par Factor 5 et édité par LucasArt. Digne successeur du premier volet de la saga (Star Wars Rogue Squadron sur Nintendo 64), le jeu a été incroyablement bien accueilli : il faut dire que le soft apporte son lot de surprises et un gameplay complètement incroyable. Avec des graphismes époustouflants, une importante durée de vie ainsi que des musiques spécialement composées pour le jeu, Star Wars Rogue Squadron 2 avait la mission d’être l’un des tout premiers jeux sortis sur NGC. Pari réussi : le jeu est magnifique, d’une rare trempe comme on en fait plus. De style Action/Simulation, vous piloterez une farandole de vaisseaux Rebelles pour tenter d’anéantir l’Empire dans des missions plus nombreuses que variées.

ME0000873038_2Heureux possesseurs d’une Wii, sachez que votre belle console est compatibles avec tous les jeux de NGC, à condition de vous avoir acheté une manette de GameCube, une carte mémoire et bien évidemment un jeu GameCube. En farfouillant un peu sur le net, j’ai pu retrouver Star Wars Rogue Squadron 2 dans de vieux cartons et j’ai sauté sur l’occasion. C’est également l’occasion de vous en faire un petit test.

Graphismes (20/20)

Nous sommes à l’époque des sorties des nouvelles consoles « next-gen » de l’époque : Nintendo lance la Nintendo GameCube juste après avoir exploité jusqu’à la moelle la pauvre Nintendo 64 sortie alors en 1996, Sony lance sa PS2 après la mythique anthologique PlaystationOne. Sega coule avec sa Dreamcast, Microsoft promet la sortie imminente de la future Xbox. Graphiquement parlant, c’est à cette époque que les graphismes évoluent le plus à mon avis : la claque était plus forte entre la PSOne et la PS2, un peu moins forte entre la PS2 et la PS3 et quasi inexistante entre la PS3 et PS4 (pour les rares softs sortis dessus, il est encore trop tôt pour se faire une idée, mais la claque graphique ne se faisait pas attendre pour les autres consoles…).

Star Wars Rogue Squadron 2 impressionne par la qualité des graphismes. Comme je le disais, on passe des jeux PSOne / N64 à PS2/NGC et c’est là qu’on voit toute la différence entre ces consoles. Fini les modélisations en gros cubes pas beaux, on a du fin, de l’explosion visuelle, des jeux de lumières magnifiques, une immersion totale dans l’univers de Star Wars.

Gameplay (16/20)

Star Wars Rogue Squadron 2 est jouable, très jouable. La maniabilité des vaisseaux spatiaux se ferait presque en fermant les yeux. La manette NGC étant formidablement adaptée pour l’accélération / décélération grâce aux 2 boutons L/R au dessus de manette, jouer à Star Wars est une vraie partie de plaisir. Des dizaines de vaisseaux à piloter, chacun avec ses caractéristiques, ses avantages, ses faiblesses, des missions variées passant de l’infiltration à basse altitude ou au dogfight pur et dur, en passant par les incroyables batailles de légendes qui ont fait la série (bataille de l’Etoile Noire, bataille de Hoth, bataille d’Endor…)… Bien que le gameplay soit des plus classiques, SWRS2 impose son style et son swag dans l’univers des Star Wars.

Cela promet des batailles épiques ...

Cela promet des batailles épiques …

Durée de vie (14/20)

SWRS2 apporte son nouveau lot de missions innovantes et originales, faisant raccord entre toutes les batailles sus-citées plus haut, entrant dans une dynamique de scénario qui évolue au fil des missions. Pour un total de 10 missions officielles ainsi qu’une tripotée de missions bonus. Avec des bonus et des vaisseaux déblocables pendant vos parties effrénées où vous tenterez de remporter la médaille d’or dans chaque mission (et croyez moi, ça relève du challenge), le soft vous tiendra en haleine pendant de longues heures entres potes. Petit bémol tout de même au niveau du nombre de missions bien trop réduites à mon goût (et des missions parfois très courtes…). On regrettera également un manque de difficulté prononcé dans les missions (sauf si vous tentez la médaille d’or).

Musique / Son (15/20)

Les musiques de SWRS2 ont été entièrement revisitées pour correspondre au plus près de l’ambiance générale du jeu, à savoir les combats dramatiques de vaisseaux spatiaux en dogfight. Reposant quand même sur les titres originaux de la saga, la qualité de la bande sonore reste un sacré plus dans ce jeu. De plus, l’ambiance sonore est très immersive, et vous permet de vous sentir bien confortablement installé dans votre petit cockpit de vaisseau.

Scénario (10/20)

On va pas se mentir, SWRS2 n’innove en rien concernant le scénario, mais avaient-ils vraiment le choix? On retrouve donc les éternelles batailles de l’Etoile Noire (qu’on aura détruite au moins pour la 50 000e fois, on fera le tour des AT-AT en speeder des neige pour le faire tomber, on explosera un énieme chasseur Tie…). La seule vraie innovation par rapport aux films sont les missions qui raccordent justement ces missions principales. Cependant on sent assez bien la non-volonté des scénaristes d’en faire des missions qui nous auraient marquées à vie. On retiendra seulement, une fois de plus, la destruction de l’étoile noire. Dommage.

Conclusion (15/20)

SWRS2 est donc le jeu que tout possesseur de GameCube devrait avoir (ou de Wii). Abordable et très maniable, le jeu n’a quasiment pas pris une rides quand j’y ai rejoué en 2014. Le plaisir est toujours garanti, malgré que les graphismes aient un peu vieillis, et c’est normal. On lui reprochera sa durée de vie assez courte et son scénario un peu trop calqué sur la saga, mais cela est très vite oublié quand vous abattrez votre premier groupe de chasseurs Tie. Note sur Jeuxvidéo.com : 18/20, note des lecteurs : 17/20.

Vidéo d’un fan qui a fait un carrément un « film » du jeu, enchainant les missions en mode « comme si on y était ».

Note aux lecteurs

Sachez que je me fourni en rétro-gaming sur le site « GameCash » qui propose un catalogue continuellement mis à jour et qui me prévient également de la mise en rayon d’un jeu que je désire avoir. Les prix y sont en plus très abordables, moins chers que ceux pratiqués sur Ebay ou le Bon Coin. En outre GameCash garantie ses jeux (même en rétro gaming) et assure un beau ré-emballage. Je vous conseille donc ce site si vous souhaitez commencer une belle collection.