Les incompris des internet #2 : quand t’as cru avoir une ex horrible

par

« Je vis toujours avec mon ex : c’est toxique, mais financièrement je n’ai pas le choix » : tel est titré le récit d’une femme vivant encore avec son ex-mari qu’elle a quitté 4 ans auparavant sur « Le Plus ». Elle vit un véritable cauchemar.

C’est l’histoire d’un couple parisien qui s’installe dans l’appartement appartenant au mari et qui vit le parfait amour pendant 4 ans. Puis, comme cela peut arriver, l’un des deux se rend compte qu’il n’a plus de sentiments pour sa moitié. En l’occurrence, c’est la madame qui n’est plus amoureuse de son compagnon dans ce cas de figure. Malheureusement, son état financier ne lui permet pas de retrouver tout de suite un logement, ce qui l’oblige à rester un peu encore avec lui dans son appartement. Mais la situation dure depuis plus de 4 ans, et elle commence à trouver le temps long.

Cette situation est quand même dramatique pour cette femme. En effet, nombreux sont les couples à vouloir divorcer mais sont contraints également de vivre encore ensemble, par soucis financier. Dans le cas d’une décision mutuelle, cette situation est certainement viable. Dans le cas de cette jeune femme, dont le mari est encore prétendument  amoureux d’elle, cette situation est catastrophique. Être obligé de vivre avec une personne qui ne nous aime pas et inversement peut devenir très rude à la longue.

Mais bizarrement, ce n’est pas la femme que je plains. Et vous non plus.

En effet, cette charmante et cynique jeune femme dépeint son conjoint comme un être comme « peu mature », « peu ambitieux », « conformiste », « se contentant de ce qu’il est et de ce qu’il a », « ne veut pas se dépasser ». Un étalage de linge sale sur le net, pour un magazine qui ressemble de plus en plus à un épisode de « Confessions Intimes ». Seulement voilà, en lisant la suite de l’article, il y a de quoi être encore plus choqué.

La femme de poursuivre : « Je gagnais environ 1700 euros par mois, que je dépensais pour régler des dettes contractées par le passé. C’était financièrement impossible de partir sans me retrouver vraiment en difficulté. »

Quand on remet les choses dans le contexte, finalement, ça fait : « Je reproche à mon mari de ne pas vouloir se dépasser, de se contenter de ce qu’il a, donc je souhaite le quitter mais je reste dans son appartement parce que financièrement toute seule ça va pas être possible d’autant que j’ai des dettes antérieures que je dois rembourser. »

WHAT THE PHOQUE?

Et pour elle, de poursuivre simplement : « J’ai dit adieu à une partie de ma vie sociale. J’ai arrêté d’inviter du monde à la maison, parce que quand je le faisais, il n’adressait la parole à personne ou partait dans son coin. Le climat devenait rapidement impossible. À partir de là, je ne voyais plus d’amis qu’en dehors de la maison.« 

Et ce passage me rappelle un célèbre film, vous savez, oui, celui là, avec ce petit boulet qui s’accroche et qui ne veut pas se défaire : « Viens chez moi, j’habite chez une copine. »

Alors là, si on replace le contexte, ça fait « Mon ex-mari est un peu gêné quand j’invite des amis chez lui, c’est vraiment un mec immature, pourtant on fait pas trop de bruit hein. » Tu voudrais pas en plus te faire plaindre par hasard ?

WHAT THE … WAIT ? MAIS PUTAIN MEUF ???

Et vous pensiez cela terminé ? « Financièrement, on n’a pas changé nos habitudes. Il a continué de faire les courses pendant que je réglais le téléphone et internet. » On peut pas vraiment savoir ce qu’ils mangent hein, mais aujourd’hui en France il est moins cher d’avoir une connexion internet qu’un repas chaud tous les jours au restaurant Universitaire. Bien joué, je pense que ton mec est une bonne poire.

WHAT THE HELL?

Un dernier pour la route ? « Aujourd’hui, nous sommes en train de divorcer. Il ne reste plus qu’à signer les documents. En principe, il va me verser une prestation compensatoire qui va me permettre de trouver un nouveau logement dans Paris, où je dois vivre pour pouvoir travailler. »

Et BAM. En plus de te traiter de fainéant, de penser que tu manques d’ambition, de dire de toi que tu es immature et d’avoir profité de ton argent pendant quelques années encore, même post-rupture, elle va te demander une prestation compensatoire ? Cette femme, c’est un stéréotype. Un coup monté des anti-féministes qui cherchent à discréditer la femme. C’est pas possible.

WHAT … J’EN PERDS MES MOTS BORDEL

Et de conclure par « Toujours est-il qu’aujourd’hui, il faut qu’on tourne la page parce que ça devient toxique. » Peut-être que tu t’en rends compte que maintenant, mais ce mec s’est saigné pour que tu puisses trouver une vie décente après ta rupture, quitte à supporter de voir ta tête tous les matins au réveil et faire semblant que tout va bien. Peut être même espérait-il un changement de situation et de sentiment de ta part. Peut-être qu’il croyait encore en votre couple. C’est carrément dégueulasse ce que tu as fait et tu cherches en plus avoir de la compassion sur internet ?

LOL. Non mais, vraiment hein. LOL. LOL. LOOOOL.

En gros, cette femme qui vit un véritable calvaire chez son ex-mari qu’elle a quitté depuis 4 ans parce qu’elle le trouvait trop mature, peu ambitieux, satisfait de ce qu’il peut avoir, et un peu trop conformiste va pouvoir enfin quitter l’appartement et vivre sa propre vie, peut-être même pourra t-elle s’assumer. Enfin, pas trop non plus, il y aura quand même la prestation compensatoire.

C’est l’hôpital qui se moque de la charité.