Linux le chat!

par

Linux le chat !

Linux n’est pas un OS, non, Linux, c’est le chat de Geekland, la super collocation que nous avons créés, ma copine et 2 autres copains. Il nous fallait une mascotte et notre dévolu s’est porté sur un petit chaton trouvé chez mes parents. Mais ce petit chaton est si « spécial » qui mérite un article à lui tout seul. Pour ceux qui veulent commander une version plus stable, moins stable ou pareille de Linux, merci de passer commande à la suite de cet article. Il y a 6 mois d’attente environ.

Linux est bien un chat, ouais!

Linux est né vers le début du mois de mai, dans un pli de couette. Oui oui, vous pensez bien, ce petit chaton a été privé d’oxygène au tout début  de son existence. Pourtant quand nous l’avons retrouvé, il semblait aller bien, et tétait comme ses autres frères et sœurs.

Mais les mois passèrent et Linux restait 2 à 3 fois plus petit que ses frangins. Toujours en retrait par rapport aux autres, Linux semblait connecté à une autre dimension que la notre. Il mange ses croquettes et boit son lait abondamment mais il ne grossit pas, et ne s’intéresse à rien. Les autres petits chatons venaient pour le chamailler et Linux ne bougeait pas d’un poil, restait en position dominée, soumise, et puis  les autres chatons se lassaient vite de jouer avec lui.

Quand on prenait Linux dans nos bras, celui-ci s’installait automatiquement en position fœtale, les pattes recroquevillées sur lui-même et la queue revenue sur son corps. Et il s’endormait…

« Hey, tu crois qu’il est mort…? » « Non, regarde, sa moustache à bougé… »

Linux n’arrêtait donc pas de demander et de miauler pour être porté, par n’importe lequel d’entre nous. Et l’inévitable arriva… On adopta alors le petit Linux, même si nous savions par avance que celui-ci nous posera des problèmes de par son handicap et ses fonctions limitées.

Linux peut être comparé à un personnage de RPG. Il évolue au fil des jours, gagne de l’expérience au fur et à mesure de la réalisation d’actions et doit recommencer X fois une certaine action pour pouvoir la maitriser.

Nos premiers jours avec Linux adopté ont été un peu chaotiques. Mis à part le fait qu’il ai dormi les 4h de voiture qu’il nous fallait pour rentrer chez nous (un chat qui ne miaule pas dans un linge et qui se réveille à la fin du voyage pour boire un coup et manger des croquettes, ça n’a pas de prix), l’adaptation à la litière n’a pas été une mince affaire.

Linux, coatch sportif, est prêt pour ses leçons du jour!

Donc Linux apprend divers capacités au fur et à mesure de son développement. Dans l’ordre voici ce que Linux a appris :

–          Linux apprend à se réveiller, et à ne plus dormir plus de 23h par jour
–          Fonction alarme, quand un de nous quitte une pièce : Linux miaule jusqu’à extinction de voix
–          Linux apprend à jouer et à ne plus être indifférent aux évènements extérieurs (au bout de 3 mois ½ ce qui est un retard monstre)
–          Linux apprend à lever une patte pour attraper, à 2 il perd l’équilibre
–          Linux tient sur ses 2 pattes avant, pendant plus de 3 secondes sans se casser la gueule
–           Linux comprend le système de la litière, il fait même sur tous les supports y ressemblant : journaux, graviers, tomettes et petite culottes de ma chérie…
–          Linux comprend le jeu inter-espèce chaton/humain grâce à Guigui et Antoine, traumatiseurs de chats de père en fils
–          Linux apprend à sortir les griffes et à mordiller grâce toujours, au combo Guigui et Antoine
–          Depuis, Linux n’a plus rien appris de sensationnel… Mais continue à nous épater de jour en jour !

Linux semble dans un autre espace-temps…

Par contre voici la liste de ce que Linux ne sait toujours pas faire, malgré son âge « avancé » :

–          Il ne sait pas sauter plus haut que 30 cm de haut (l’arbre à chat ? dans l’cul !)
–          Linux ne gratte pas sa litière, Linux mouline dans le vent et gratte la paroi (c’est une litière fermée) jusqu’à épuisement… C’est dur d’avoir l’instinct sans comprendre ce qu’il faut en faire. Il faut le voir faire en vrai pour comprendre à quel point c’est hilarant !
–           Linux ne sait donc pas recouvrir son caca, ce qui est dérangeant nasalement parlant, surtout en pleine nuit !

Linux est capable de se mettre dans des situations incroyables, et seul surtout.

Mais Linux est un chaton vraiment exceptionnel. Il est capable de dormir dans toutes les positions possibles, peu importe tant qu’il touche le sol ou quelconques surface. Cela donne parfois des situations vraiment ridicules et peut aussi tomber à tout moment.

Linux est aussi un chaton malabar : on peut l’attraper, le tordre, le retourner, le tordre et le retourner, lui étirer les pattes, faire tout en même temps et jamais il ne vous montrera un signe d’énervement. Toujours « cool » et « undercool », fera le plaisir de tous les fans de jeux avec des chats.

Linux est un chat de geek aussi…

Bon voilà, j’ai fait à peu près le tour de Linux. Mais il faut vraiment le voir en vrai pour le croire. Si vous souhaitez réserver une portée, commencez dès maintenant parce qu’il faudra vous mettre sur liste d’attente…

Et si vous le voulez, vous pouvez devenir son ami sur facebook ! http://www.facebook.com/pages/Linux/173526656055374?v=wall

Linux est toujours petit pour son âge…

Mise à jour du 28/11/2011

Linux s’en est allé, souffrant d’une leucémie (il n’avait plus du tout de globules blancs ni de rouges) très avancée. Une autre étoile brille pour lui dans le ciel. Au revoir petit chaton.