L’origine du poisson d’Avril ainsi que du fake sur les extraterrestre

par

Non, il n’y a jamais vraiment eu de vie extraterrestre découverte ailleurs, même si nous pouvons supposer qu’il en existe bien au moins une…

Et non! L’exoplanète 51 Peg b ne possède pas de vie à sa surface. Il s’agissait belle et bien d’une farce que je me suis amusé à vous concocter pour ce 1er avril 2011. Imaginant ce qui pouvait interpeller le monde, je me suis mit à penser que l’idée de savoir qu’une espèce évoluée ailleurs que sur Terre allait à la fois vous effrayer et alerter votre curiosité…

Armé alors de Wikipedia et du site de la Nasa, j’ai donc associé différentes informations qui pourraient être utiles pour mon article et c’est ainsi que j’ai composé les différentes phases de celui-ci. Evidemment je savais que l’information allait être « grosse » (et qui plus est, un 1er avril) mais en utilisant un vocabulaire adapté à tous et en me posant moi même les questions dont j’aurai voulu voir les réponses dans ce type d’article, j’ai réussi à passer l’article pour quelque chose de scientifique et assez approndi. En tout cas cela m’a bien amusé et je vous ai quand même laissé une chance de vous en sortir, de trouver le « poisson ». Certains ont très vite compris, d’autres ramaient un peu plus, mais voici les indices qui vous auraient aidé:

– Après une petite recherche sur wikipedia, ou même n’importe où, vous aurez appris que 51 Peg b est bien une exoplanète mais si proche de son « soleil » (qui lui ressemble vraiment au notre) que sa température de surface avoisine les 1000°C et que c’est une géante gazeuse… en clair, inhabitable (du moins inhabitable par la vie telle que nous la connaissons). D’ailleurs elle est si proche que la révolution de 51 Peg b autour de son étoile (51 Pegasi) est de 4 jours!

– De plus après une information pareille, tout le monde aurait les mêmes mots à la bouche: extraterrestre!

« Les messages qui étaient tous différents n’ont pas encore réussi à être décryptés mais la nature de l’expression vocale parait très évidente : l’articulation, la ponctuation et le ton en font ressortir un message que nous jugeons destiné à une autre « colonie » de cette espèce vivante. »  Rien que pour cette phrase, vous auriez du voir le côté grotesque de l’information! 

Et pour finir en beauté, je vous disais à la fin que mon article sentait le poisson à plein nez: Mark Cassarius et Jean Anaspida: les deux « noms de famille » sont en fait les races en latin du poisson rouge et d’un autre poisson à carapace. 

Voilà! Mais pour ne pas vous laisser sur votre faim, voici un wiki sur l’origine de la blague du premier avril! Sur ce, je vous laisse, je dois encore préparer mon vaisseau spatial…


Un poisson d’avril est une plaisanterie, voire un canular, que l’on fait le 1er avril à ses connaissances ou à ses amis. Il est aussi de coutume de faire des canulars dans les médias, aussi bien presse écrite, radio, télévision que sur Internet.

Pour les enfants, il consiste à accrocher un poisson de papier dans le dos de personnes dont on veut se gausser. « Poisson d’avril ! » est aussi l’exclamation que l’on pousse une fois qu’une des plaisanteries est découverte, ou pour avertir la victime du canular que l’histoire qu’on vient de lui raconter est fausse.

Origine

Cette tradition trouverait son origine en France, en 1564. La légende veut que jusqu’alors, l’année aurait commencé au 1er avril (en fait le 25 mars correspondant au style de l’Annonciation avec la tradition de s’échanger des cadeaux, le poisson d’avril commémorant cet usage), mais le roi de France Charles IXdécida, par l’Édit de Roussillon, que l’année débuterait désormais le 1er janvier, marque du rallongement des journées, au lieu de fin mars, arrivée du printemps. Mais en fait, l’année civile n’a jamais débuté un 1er avril    .

Si l’origine exacte de l’utilisation des poissons reste obscure (peut-être l’ichthus chrétien), la légende veut que plusieurs de ses sujets se rebiffassent à l’idée qu’on leur chamboulât le calendrier, et ils continuèrent à célébrer les environs du 1er avril. Pour se payer gentiment leur tête, des congénères profitèrent de l’occasion pour leur remettre de faux cadeaux et leur jouer des tours pendables. Les cadeaux que l’on s’offrait en avril étaient le plus souvent alimentaires. Cette date étant à la fin du carême, période durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les Chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent. Lorsque les blagues se développèrent, l’un des pièges les plus courants était l’offrande de faux poissons. Ainsi naquit le fameux poisson d’avril, le jour des fous, le jour de ceux qui n’acceptent pas la réalité ou la voient autrement  .

Et voilà, en attendant pour vous de trouver une superbe farce à faire à vos proches, vous pourrez toujours au moins ramener votre science des Carassius Auratus Auratus. poisson avril