Représente la Côte Ouest de France, cousin.

par

 Bonjour les enfants. Vous savez, j’aime bien être là où on ne m’attend pas. Et comme on ne m’attend nulle part, je suis obligé d’être partout.

 Et c’est fatiguant, d’autant plus qu’avant de m’occuper de vous, je dois m’occuper de moi.

 Et c’est une tâche déjà compliquée que de gérer en un mois mon moi, mon surmoi, mon surcroît de soi, mon suroît de soie, son toit, le nôtre (de toit), le toit de Lenôtre, en gardant un oeil sur ledit Lenôtre, sur le leur (de toit) et sur l’heure (d’été).

 Et je dois cesser ces lignes lapointesques de suite même si je fais de pures blagues de couvreur.

« J’ai vu un couvreur … il m’a parlé de moi ! Euh non, merde … »

 Et je devrais aussi arrêter de répéter « et » à toutes mes phrases.

 Avec une intro comme ça, j’ai intérêt à assurer la suite, surtout si vous lisez toujours. Bien joué, si c’est le cas … le pire est peut-être encore à venir ! Là où on ne m’attend pas, donc … Dans le Grand Ouest, par exemple ? Avec des transitions de cette qualité, toi, lecteur assidu (et un peu maso depuis mes interventions un peu régulières) du Procrastinateur, en as pour ton argent, quand bien même lire ce blog ne te coûte pas un rond, car tu as cette exigence du beau verbe, du contenu de qualité et c’est tout à ton honneur. Je me suis grave éloigné du sujet, là.

« Sexe plus histoires de cul égalent … meurtre …
– Bien joué Peter, l’enquête touche à sa fin ! On va devenir célèbres ! On va bientôt niquer, on va bientôt niquer ! » (Peter et Steven, partisans du journalisme total)

Suite à une petite virée en famille dans cette contrée qui a offert à la France les rillettes et François Fillon (la Sarthe, pour les neuneus qui constituent mon audience … On n’a pas toujours le public qu’on mérite), j’avais envie d’évoquer un peu cette partie de notre pays qui m’est assez chère, je pense au quart nord-ouest intégrant Normandie (Haute et Basse), Bretagne et Pays de la Loire, qui est aussi le pays du Loir pour ceux qui ont au moins +5 en Connaissances (géographie) ainsi qu’un minimum de 14 en Intelligence (ça, c’est pour les fans de D&D, si il y en a qui me lisent … je kiffe vos boules !).

 Mais le fait est que j’avais pas envie d’écrire un chapitre de roman édité par Harlequin, ni de livrer au tout venant ma passion dévorante pour la trouspinette, le préfou, la brioche, le jambon-mogettes, le fief de Philippe de Villiers en somme (mais pas spécialement pour lui, va savoir pourquoi …). Vous saisissez bien que le sentimentalisme, c’est pas trop mon délire : j’ai besoin de coups de pieds dans les fourmilières, de mettre le feu à sa place et les choses aux poudres. Euh, attendez …

 Histoire de vous mettre dans l’ambiance, mangez ce son de ventre-à-choux, c’est les chouans qui prennent le mic ! VenD1 !

Please enter the url to a YouTube video.

 Comme mon jugement n’est pas altéré par une mauvaise foi sans bornes allié d’un profond dégoût pour l’Homme, lui-même doublé d’un désespoir encore plus profond vis-à-vis de notre devenir à tous, je vais recadrer deux trois petites choses sur ces belles régions. Bien entendu, par souci de respect des communautés régionales, de cohérence et d’exhaustivité, les infos que vais vous donner vont s’appuyer sur des clichés ou sur du vécu personnel, seront tantôt sérieuses (du moins un minimum) et tantôt légères, n’auront aucun lien entre-elles, et seront certainement particulièrement incomplètes et inutiles. Mais si vous saviez quel plaisir dingue je tire à vous faire perdre votre temps, vous en seriez malades. A cette simple idée, je me réjouis, etc … Vertueux pour moi, vicieux pour vous, le cercle n’a jamais été aussi carré qu’aujourd’hui !

  •  On dit qu’il ne pleut que sur les cons en Bretagne … C’est faux, évidemment. Je connais un paquet de bretons qui ont oublié d’être cons et ça m’étonnerait qu’il soit possible d’éviter la pluie en pays de Léon tout en prétendant y vivre de manière permanente.
  • Normalement, une élection ne se joue pas sur le physique … Ils sont vraiment pas comme nous dans l’Eure.

    Les gens de l’Eure conduisent vraiment n’importe comment, et je ne dis pas ça parce que je suis de Seine-Maritime. On dit la même chose dans l’Aube sur la Marne, dans le Nord sur le Pas-de-Calais, et en Vendée sur le reste de la France. Pour ce qui est de l’Eure, ça doit être lié à son numéro de département (27) car avec les mêmes chiffres mais dans le désordre, la Sarthe (72), comme constaté la semaine dernière sur place, a aussi des individus en mal de coordination des membres derrière un tableau de bord et peut-être même un mal de permis de conduire tout court ..? Ce désir de frayeur au volant des eurois (c’est pas une coquille, y’a vraiment des gens qu’on appelle comme ça, probablement parce qu’on les déteste) est cependant bien excusable, puisqu’il n’y a rien dans l’Eure, sinon des routes et Bruno Le Maire. Comment ça, personne ne sait où est l’Eure ?

  • Les bretons ont une tendance fâcheuse à revendiquer la paternité de tout le patrimoine qui passe plus ou moins à la portée de leur (trop ?) grande région. J’en veux pour preuve une de mes anciennes camarades de promo qui lança un jour, dans un élan de fierté régionale fort louable : « Sans la Bretagne, la France n’a plus de cochons ! » (je n’invente rien, on m’a vraiment dit ça). Je vais donc être

    Je pense que la famille Le Pen va songer à déménager.

    d’une implacable limpidité dans les deux prochaines phrases pour qu’aucun doute ne subsiste. Le cidre n’est pas breton mais normand. Ni Nantes, ni le Mont-St-Michel ne sont en Bretagne. Je sais, historiquement, Nantes est la capitale de la Bretagne, mais je sais aussi que la Normandie devrait être une et indivisée, que le Pays Basque et la Corse devraient devenir indépendants. Quant au Mont-St-Michel, je vous laisse vous débrouiller avec les bas-normands, et m’est-avis qu’ils vont pas lâcher le morceau comme ça ! J’entends les bretons gémir, alors je vous arrête tout de suite : cessez de râler car personne ne comprend le gallo, sinon quelques personnes qui vivent à Redon (et j’ai des témoins, donc c’est un bon argument).

  • Un peu de culture au milieu de tout ce bordayl ! La-Roche-sur-Yon, préfecture de Vendée, est un cas unique en Europe, en matière de toponymie … En effet, la ville a changé huit fois de noms entre 1804 et 1870, fait en partie lié aux grands chamboulements politiques français de la période.
  • Autre info : il n’y a pas qu’en Bretagne que se trouvent des menhirs ! il y en a aussi dans la Sarthe, près de La Flèche où j’étais mercredi dernier ! Je sens que vous n’allez pas vous relever de cette info, mais ressaisissez-vous. 

« Des menhirs dans la Sarthe ? Mais pourquoi je le lis ?! » (vous-même)

 

  • « La prochaine fois, je réserverai à Etretat … » (Robert Capa)

    Si vous n’êtes pas normands (pauvres de vous), et que vous souhaitez découvrir la Normandie, je n’ai qu’un seul conseil à vous donnez : privilégiez la Basse-Normandie à la Haute, et particulièrement le département de la Manche. Ce coin de France EST la Normandie dans toute sa splendeur, avec la mer, le bocage, l’Histoire, la gastronomie et … le Mont-St-Michel (plus jamais un breton ne me lira, c’est sûr) ! Pour les hauts-normands qui me donneront de faux-frère, je dirai que j’ai plein de raison de préférer la Haute-Normandie, mais il faut dire ce qui est. Zut.

  • Rien à voir : ce n’est pas parce que des drapeaux vendéens ont été sortis pendant les « manifs pour tous » que tous les vendéens sont homophobes … Je veux bien entendre que c’est un département particulièrement connoté politiquement, ou que des drapeaux nationaux sortent pendant des évenements sportifs ou des festivals, mais voir ces couleurs si importantes à mes yeux (si vous n’aviez pas encore compris que la Vendée m’était chère, vous avez un problème, désolé) souillées par le rassemblement de gens haineux et pire que ça : fiers de l’être ?! Non, ça, je ne saurais le tolérer, et je ne manquerai jamais de dire que je n’y étais pas (voilà, j’ai pas pu m’empêcher de cramer quelqu’un dans mon texte, désolé !..).

Au début, je voulais flouter les quelques visages reconnaissables, mais je ferai ça demain, en bon procrastinateur … Non je rigole, je ne le ferai pas et j’espère que vous assumerez bien vos idées rétrogrades, mesdemoiselles.

  • Enfin, je transmets ce message de détresse de la part d’un non-breton notoire : ARRETEZ de mettre des auto-collants « A l’Aise Breizh » sur vos voitures si vous n’êtes pas bigouden, joueur de bombarde, ou crêpier à temps plein à Belle-Ile-en-Mer

 

Je termine sur cette avalanche de stérotypes, j’espère vous avoir bien consterné par cet amour maintes fois refoulé de la Côte Ouest de France, nègres. On a le ghetto qu’on mérite, hein ?

Beaucoup de personnes auront pu être heurtées par la méchanceté manifeste de ma personne dans ce doux billet. Histoire de repousser tout désir belliqueux, je vous dis : venez pas nous tester, sinon le Pays de Caux viendra tout brûler. Bisous, bisous !