La psychologie est-elle une science 1/3 ?

par

Attention, je vais dès à présent vous retourner votre cerveau pour vous faire penser comme moi. Bah oui, c’est mon blog, je fais ce que je veux. 

La psychologie est-elle une vraie science? Si aujourd’hui je me pose cette question – légitime je trouve – c’est qu’il y a sujet à faire débat. En effet, si on écoute la définition première de Wikipédia, la psychologie, « c’est l’étude des faits psychiques, des comportements et des processus mentaux. »

Intéressant, car le mot étude est important ici. Une étude est une « application méthodique de l’esprit, cherchant à comprendre et à apprendre. » Ah. C’est drôle ça. On tourne un peu autour du pot. Parce que, si on cherche la définition du mot « science« , c’est la connaissance approfondie d’un domaine quelconque, acquise par la réflexion ou l’expérience. Très ressemblant du mot étude, non? Du coup, j’imagine que la psychologie, comme la biologie ou l’astronomie, est une discipline qui se veut science comme une autre.

Parce que si on continue la définition de la psychologie sur Wikipédia, il y a un ajout qui n’est pas anodin: « C’est une discipline qui appartient à la catégorie des sciences humaines. » Or les sciences humaines, ainsi décrites sur Wikipédia, encore, est une discipline d’étude mis en directe opposition avec les sciences « exactes« , les sciences dures. Ce qui sera  érigé plus tard comme un dogme chez les scientifiques, « des événements singuliers non reproductibles n’ont pas de signification pour la science. » ainsi, les résultats de nos expériences doivent être mesurables et reproductibles, en appliquant les protocoles publiés dans les journaux scientifiques. Oui moi je recherche en biologie…

On a donc d’un côté une discipline qui se veut à la fois être une « science » mais qui se décharge totalement lorsqu’on lui demande des preuves scientifiques. Il existe plusieurs journaux scientifiques de psychologie. Or, je vous le donne en mille, d’après une étude très sérieuse réalisée par 270 scientifiques, près des deux tiers des études en psychologie ne peuvent pas être reproduites. C’est un fait.

Pour cela, les scientifiques ont sélectionné 100 études a priori « solides » publiés dans 3 grandes revues de psychologie. Ils ont tenté, en expérimentant les protocoles publiés dans ces articles, de reproduire les résultats obtenus dans ces études. Quand celles-ci affichaient au moins 97% de résultats significatifs, ce n’était que pour 36% des résultats obtenus par le comité formé des 270 scientifiques venus du monde entier.

Un vrai désastre. « La reproductibilité des résultats en psychologie constitue un vrai problème, dont la communauté commence à prendre conscience, confirment Christian Lorenzi, professeur de psychologie expérimentale à l’École normale supérieure de Paris, et Michèle Leduc, présidente du comité d’éthique du CNRS. « Ce problème est lié pour partie à un usage inadéquat de l’outil statistique et à des fragilités, voire des erreurs, dans la construction des protocoles expérimentaux. La part de spéculation, inhérente à toute recherche innovante, n’est pas systématiquement bien présentée comme telle, mais trop souvent comme une conclusion. Ensuite l’écriture d’un article est trop souvent infléchie en fonction du journal, avec une forte tendance à l’amplification du « grandiose ». » 

Alors, la psychologie est-elle une science? Une science 1/3 ? 2/3 quoi d’autre alors? On pourrait penser que la psychologie est une discipline à part entière, en marge de la biologie ou de la physique. Peut être 1/3 de sciences dures, et 2/3 de sciences humaines, de philosophie. Mais il est difficile de considérer la psychologie comme une science à part entière, tant que les résultats ne pourront être reproductibles. Si la psychologie n’est pas une science, qu’est-ce la psychologie?

La semaine prochaine, le débat portera sur « Apothicaire versus pharmacien, quelle différence? »

Pour en lire plus sur le sujet : 

Sciences et Avenir : 2/3 des études en psychologie ne peuvent pas être reproduites

Définitions de Psychologie; Etude; Science; Épistémologie.