Que la science est belle bordel : l’immunohistologie

par

Comme vous le savez peut-être, je suis doctorant dans un laboratoire de recherche, et je suis amené parfois à faire des jolies choses. Oui oui. On peut faire des choses jolies en laboratoire. Heureusement, ça nous permet souvent de rester stimulé sur les expériences que l’on fait tous les jours.

En ce moment je travaille sur l’immunohistologie / immunocytochimie. Cette expérience consiste à marquer avec plusieurs fluorochromes (i.e. des molécules fluorescentes) des zones bien spécifiques des cellules ou des tissus que que vous étudiez. Là, j’ai travaillé avec des cellules tumorales que j’ai cultivé dans des « flask », ça ressemble à des petits contenants où l’on mets du « milieu » de culture (ça ressemble au liquide qui est entre nos cellules, les cellules kiffent ça, en plus c’est joli parce que c’est rose), on met nos cellules à pousser dedans à 37°C et hop en quelques jours on a plein de petites cellules qui se sont divisées et qui ont proliférées. Largement de quoi faire des expériences dessus.

inserm_49236_850

Crédit : INSERM

 

Cependant, lorsque nous regardons nos petites cellules sous un microscope normal, on se rend compte qu’on ne voit pas grand chose, au final.

Cellules examinées sous un microscope optique.

Cellules examinées sous un microscope optique.

L’immunohistochimie / immunocytochimie permet justement de voir ce que l’on ne peut pas voir au microscope optique classique, car, grâce à des interactions moléculaires spécifiques, on peut marquer avec des fluorochromes des régions bien distinctes des cellules : on peut marquer les noyaux des cellules en bleu par exemple, les membranes cellulaires en rouge et une protéine d’intérêt en vert. Cela nous permet de comprendre par exemple ce que devient la protéine verte lorsqu’on soumet les cellules à des conditions anormales ou différentes. J’étudie ces interactions dans le cadre du développement d’une nouvelle thérapie anti-cancéreuse.

Bref, mais comme je suis en laboratoire et que l’on signe une clause de non-divulgation, je ne peux rien dire de plus. Je vais donc vous présenter des images de cellules obtenues par immunohistochimie trouvées sur internet. Elles sont jolies mais n’ont pas été obtenues dans mon laboratoire.

Par ces quelques clichés, je veux vous montrer que la recherche n’est pas quelque chose d’obscur et incompréhensible. Je veux vous montrer que la science est quelque chose de beau et de joli et que les chercheurs et les étudiants en recherche (comme moi, en doctorat), ne sont pas inutiles et qu’il faut nous soutenir dans la lutte contre les maladies graves ou pour la compréhension de notre monde.

1. "Bouuuhouuuhouuuu je suis le fantôme d'Halloween"

1. « Bouuuhouuuhouuuu je suis le fantôme d’Halloween »

2. "Youuuhouuu je vooooole!"

2. « Youuuhouuu je vooooole! »

3. "Thug Life"

3. « Thug Life »

4. "Le bras tendu, le combat débute"

4. « Le bras tendu, le combat débute »

5. "L'explosion de l'Etoile Noire par un X-Wing"

5. « L’explosion de l’Etoile Noire par un X-Wing »

6. "Le largage des petites boules fluorescentes"

6. « Le largage des petites boules fluorescentes »

7. "La cellule USB"

7. « La cellule USB »

8. "Le premier contact"

8. « Le premier contact »

9. "L'OVNI venu du ciel"

9. « L’OVNI venu du ciel »

10. "La corde à grimper"

10. « La corde à grimper »

11. "Le Bouffon Vert contre Spiderman"

11. « Le Bouffon Vert contre Spiderman »

12. "Je voudrai essayer un truc à 3..."

12. « Je voudrai essayer un truc à 3… »

13. "Monstruosité"

13. « Monstruosité »

14. "L'échange"

14. « L’échange »

15. "Ca s'annonce pas mal!"

15. « Ca s’annonce pas mal! »

16. "J'ai 5 noyaux et tout va bien"

16. « J’ai 5 noyaux et tout va bien »

17. "La tête de chien reniflant" et attachée "la tête d'âne"

17. « La tête de chien reniflant » et attachée « la tête d’âne »

18. "Le vaisseau mère et ses petits drones"

18. « Le vaisseau mère et ses petits drones »

19. "Je suis la bat cellule!"

19. « Je suis la bat cellule! »

20. "Allez, suivez-moi!"

20. « Allez, suivez-moi! »