Une histoire d’égalité

par

Laissez moi vous conter un fait-divers arrivé le lundi 11 juillet derniers en Californie au sud de Los Angeles.

Catherine Kieu Becker (48ans) est bien décidée à se venger de son mari. Celui-ci après un an et demi de mariage a demandé le divorce en mai de la même année. Alors, le lundi soir, elle drogue le dîner de son futur ex-maris puis (messieurs qui lisez, serrez les jambes) lui coupe le pénis avant de le mettre dans le broyeur à ordure. Elle appelle tout de même le 911 (les urgences) devant l’ampleur de l’hémorragie. Aux policiers venus l’arrêter, elle dira « il l’avait bien mérité ».

Bon, c’est un cas de violence conjugale original et particulièrement trash, mais là où ça devient intéressant c’est la façon dont l’émission  »The Talk » – un talk-show visant un publique féminin – sur CBS va traiter l’information :

Amusant, non ?

Maintenant imaginons que… Mettons télé-foot (il n’y a pas beaucoup de nana qui présentent télé-foot), ait fait la même chose sur mettons, ce fais divers :

Une femme, régulièrement victime de violence conjugale, est poignardée à mort par son mari alors qu’elle demandait le divorce.

Mouhaha, au moins là, elle demandera pas le divorce, ohoh, il lui a fais un autre trou, c’était pour rendre service à son futur mec, héhé vous savez quoi faire si votre copine demande le divorce !!

etc..

Ah ben non, personne n’oserais, la moindre blague sur ce sujet et toutes les associations féministes se manifesteraient-à raison. Mais, définitivement, une fille qui coupe le pénis de son mec, ça c’est drôle, et c’est très différent d’un mec qui coupe le sein d’une fille-ça, ce n’est pas drôle.

Toutes les personnes qui luttent pour l’égalité et contre la discrimination ne devraient pas oubliées que l’égalité, ce n’est pas à sens unique.

P.S : Pour ceux que ça intéresse, la page de soutient facebook à Catherine Kieu Becker

Free Cathrine Kieu Becker