Vous rêviez d’être un joueur de Quidditch? Les Canadiens l’ont fait.

par

C’est ce que pourrait dire un papa Canadien à ses futurs enfants: « Tu sais, fiston, à ton âge, j’étais vif d’or dans l’équipe de Quidditch de mon école ». Ouai, et ça, ça n’a pas de prix.

C’est non sans humour que je vous présente ce petit reportage typique canadien avec le vrai accent et tout de là-bas, vous savez, cet accent que même quand ils parlent français, on dirait qu’ils parlent pas français. Cet accent qui fait que quand ils parlent anglais, on comprend mieux que quand ils parlent français. Ouais, cet accent là.

Bon après m’être foutu de la tête des Canadiens (et désolé pour nos amis les Caribous qui viennent nous lire, vous venez de loin et vous êtes nombreux mine de crayon, environ 20% du trafic du procrastinateur, en réalité, je vous aime bien), présentation du reportage!

Alors, bah tout simplement, les joueurs doivent chevaucher un balais (certain ont le Nimbus 2000) mais ils précisent bien que ce n’est pas obligatoire, même qu’un joueur joue avec une pagaie. Et ils courent avec leurs balais dans le cul entre les jambes et essayent d’aller marquer des points dans des cerceaux situés de l’autre côté du terrain grâce au souaffle, une balle classique.

D’autres joueurs, les batteurs, pendant ce temps là jouent à la balle au prisonnier avec les « cognards« , en essayant de toucher les joueurs qui doivent marquer avec ces mêmes balles. Bien sûr, là il n’est pas question de tuer un joueur mais de l’obliger à reculer et aller toucher une balise loin dans son camp, faisant perdre un temps précieux à son équipe. L’autre équipe de « batteurs » doivent empêcher que cela n’arrive en attrapant les cognards lancés par l’équipe adverse et en essayant de toucher les autres membre de l’équipe adverse.

Il y a les poursuiveurs: les poursuiveurs doivent attraper le vif d’or! Mais comment est représenté le vif d’or? Par un gars habillé de jaune qui peut aller où bon lui semble pendant un bon moment de la partie (dans le campus, aller boire un café, faire un tour de bagnole, bref, n’importe quoi tant qu’il ne se fait pas attraper). Les poursuiveurs eux, sont obligés de porter une tenue formelle: une cicatrice sur le front et des vraies lunettes pas belles.

Le reportage est réalisé très sérieusement, l’association qui l’a réalisé voudrait voir ce jeu de Quidditch pour moldus se démocratiser le plus possible et faire des émules, afin qu’un max de personnes et d’écoles soient concernées.

On parle même d’un prochain tournois d’écoles dans les terres froides du Canada… A quand une arrivée dans les écoles de France?

Match de Quidditch pour vous rappeler ce que c’est en vrai!

Match de Quidditch de moldus canadien!