Vue de chat

par

L’artiste Nickolay Lamm c’est demandé comment voyaient les chats. Ou plutôt, comment nous représenter à nous – bipèdes – ce que ces viles et poupougnes créatures de la nuit voyaient.

Parce que, je ne vais pas vous l’apprendre, l’œil du chat est un peu différent de l’œil humain.

Déjà, son champ de vision est plus étendu. Ensuite, comme chacun sait, il voit nettement mieux dans l’obscurité – mais rien dans le noir complet : son œil ne peut pas inventer de la lumière qui n’existe pas. Si on zoom un peu plus, les récepteurs à la lumière ne sont pas non plus les mêmes. Outre une beaucoup plus grande proportion de bâtonnets (qui permettent de voir dans l’obscurité), leurs cônes, pour la vision diurne et les détails, ne sont pas réglés pareil. En gros l’être humain a trois types de cône – rouge, vert et bleu- là où le chat a des cônes bleu, vert et encore vert mais pas pareil. Cet à dire que le chat ne voit pas vraiment les nuances de rouge à jaune mais voit deux couleurs différentes dans le vert.

Même dans l’agencement, il y a des différences. Au centre de l’œil, une zone est extrêmement concentré en cône c’est la fovéa. En gros, quand on fixe quelque chose c’est sur cette zone que la lumière tombe et c’est là que la résolution est la meilleure. Nous les Homos Sapiens, on voit super bien les couleurs, les petits détails, et les plus infimes mouvements  car cette zone est full cône.  Chez Felix sylvestris catus, en revanche, même si c’est la zone la plus concentrée en cône, il y a quand même plus de bâtonnet. ça fait des avantages plutôt avantageux pour la chasse (vision nocturne et surtout une vision très précise et réactive du mouvement) mais, en revanche, avec un ressentis des couleurs plus pastel – voir sépia – et une moins bonne acuité aux détails, minou n’appréciera pas à sa juste valeur un Picasso. En fait, l’image s’améliorerait même sur une cible en mouvement : le chat est un peu miro quand il s’agit de voir une proie immobile.

« Bouge pas Mickey, son acuité visuelle est basée sur le mouvement »

Si l'oeil était un écran on dirait que celui du chat a un meilleur taux de rafraîchissement grâce à la prépondérance des bâtonnets. Ainsi, Tom verra instantanément les changements de directions de Jerry.

Si l’oeil était un écran on dirait que celui du chat à un meilleur taux de rafraîchissement grâce à la prépondérance des bâtonnets. Ainsi, Tom verra instantanément les changements de directions de Jerry.

En intégrant toutes ses données, l’artiste sus-cité nous a donné ces images :

Vu de chat 1

Vu de chat 2

Vu de chat 3