Xenoblade Chronicle

par

La page d’intro

Je suis l’heureux possesseur (ou pas) d’une Wii et je n’ai pu que constater la sortie de Xenoblade Chronicle le 18 août dernier. Est-ce que les développeurs se donnent le mot pour sortir les bombes juste avant les rentrées scolaires, alors que l’ennui et la torpeur nous hantaient nuit et jour à cause de l’Eté vraiment tout pourri qu’on a eu ?

Le trailer de Xenoblade Chronicles est vraiment incroyable, jamais un trailer ne m’avait autant donné envie d’acheter un jeu!



Dès lors, je n’ai cessé de penser à Xenoblade Chronicle.  Il me le fallait absolument. Réunissant mes dernières économies, je me suis empressé d’aller acheter ce bijou vidéo-ludique tant il me faisait penser à un nouveau final fantasy, tant j’étais désespéré de ne voir jamais sortir un titre digne de ce nom sur Wii

Une fois en ma possession, et puis après avoir lancé le jeu, on se retrouve bon gré mal gré devant une cinématique des plus… simplistes et minimalistes que je n’avais jamais vu. Même les premières cinématiques de jeu vidéo sur psOne étaient mieux réalisées (je pense notamment à Final Fantasy 7, par exemple), le décor était plus travaillé, l’action était présente… Bref donc l’écran s’ouvre sur un combat mou mou entre 2 dieux (Bionis et Mékonis) se livrant bataille dans un océan infini (en clair : 2 choses plus ou moins informes immobiles au milieu de nulle part sans nuages ni vagues…) et le background s’arrête là-dessus… Mais merde, quand on voit ce qu’il sort sur la PS3 et sur Xbox, on regrette un peu son investissement ! Xenoblade est « moche » graphiquement, toujours en comparaison de ce qui se fait en ce moment…

Puis la cinématique reprend, sur une bataille à échelle plus petite, où Humoz (humains) et Mékons (Robots) se livrent combats et galipettes. Alors que les Humoz se font submerger, Dunban possédant alors l’arme ultime, Monado, et  éradique quasiment toute l’armée Mékons en quelques coups de sabre…  Mais son épée semble alors prendre possession de son corps et le blesse dans la foulée. Okay, j’ai rien compris avec la transition. Mais ce n’est pas fini !

Un an plus tard, on se retrouve dans la peau de Stulk qui possède cette même épée, pour en faire des études approfondies. On vous lâche ensuite dans un monde où vous ne connaissez rien, où vous ne comprenez rien, et pourtant, tout le monde autour de vous semble savoir de quoi il en retourne (cette histoire de combat titanesque, puis cette guerre Humoz/Mékons, la fin tragique de Dunban…). Attention à la suite, c’est du spoil alors si vous n’avez pas avancé autant dans le jeu ou si vous comptez vous l’acheter, ne lisez pas jusqu’au prochain paragraphe.

Alors que la vie semble reprendre son court, la colonie 9 se fait attaquer par une vague de Mékons. C’est alors que l’histoire reprend. Fiora, l’amie d’enfance de Stulk se fait défoncer par le « Facia Noir« , un Mékon spécial qui semble différent des autres. Stulk se met en quête alors du Facia Noir par pure vengeance… Et l’aventure commence ici! Ci dessous la vidéo de la mort de Fiora, qui restera dans les annales du jeu video!

Fin du spoil!

Alors je me suis entrepris d’en faire un petit test, en essayant de rester très objectif… Bon okay, ça se sent, je suis un peu mitigé pour le moment, le jeu est super mais il est ponctué de défauts qu’on se serait bien passé!

Graphisme : Bon alors je vous l’ai déjà dit, mais je crois que suis résigné à voir quelque chose de beau sur la Wii. Je ne sais pas ce qu’avaient fumé les dév du jeu, mais faire des cinématiques avec le même moteur que le jeu qui lui est tout pourri ne rend vraiment pas les cinématiques agréables à regarder. Soit ils ont torchés le boulot, soit on leur pas expliqué le fonctionnement. Je pense encore à Final Fantasy 8, le jeu était moche, mais les cinématiques en valaient la peine, d’ailleurs on attendait que ça. Là, le tout est moche. Et on vous sert ça comme si c’était la révolution de l’année. Heureusement qu’elle est bientôt finie hein… Bon bien sûr il faut remettre dans le contexte « console de salon 2011 » où la réalisation sur PS3 et Xbox sont vraiment de qualité… Sur Wii, bah… on pleure tellement ça pique les yeux. Ok j’exagère.

Là on peut voir le système de combat, mais surtout les graphismes un peu démodés

Le point fort, c’est que la profondeur du jeu est vraiment bien perçue. Les graphismes et la portée de la vision font que des micro-détails peuvent être vus presque à l’infini puisque le moteur du jeu génère le monde en continu. En clair, la profondeur est telle qu’on a une pure sensation de liberté quand on se déplace dans le monde. C’est vraiment le point fort graphiquement. L’autre point fort, c’est que mis à part le moteur graphique pixélisé, les levels designers se sont vraiment appliqués à la réalisation des décors. Donc : le jeu est moche, mais seulement de près. De loin, c’est une claque visuelle, un voyage dans un monde féérique.  De plus, il y a très peu de chargement voire pas du tout entre les différentes zones et le jeu en est donc vraiment fluide ! Allez, suivant !

Le magazine IG en fait sa une!

Gameplay : Le gameplay est original, les phases de combats et les phases d’exploration s’enchainent très vite, sans temps de chargement. Mais…  le héros ressemble à  Usain Bolt, plutôt qu’a un vrai héros de jeu vidéo, parce qu’il coure tellement vite que l’on n’a même pas le temps de faire suivre la caméra et c’est vite pénible, quand on doit attaquer des monstres hors champ. Même en rapide, la caméra ne peut pas suivre le héros, et c’est d’une frustration…  Mais bon, on ne va pas se plaindre d’un jeu fluide.

Autre fait marquant, c’est la possibilité au héros de pouvoir sauter. Alors, je ne sais pas ce que les dev avaient fumés, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils n’avaient jamais vu quelqu’un sauter auparavant. Un saut pied joint en pleine course, c’est super fort. A part ça, on se demande à quoi sert cette fonction tellement elle est inutile dans le jeu. Et un saut au ralenti, ça fait encore moins vrai.

Autre chose qui m’a bien embêté dans le début du jeu, c’est le système de tutorial. A chaque fois que le jeu veut vous apprendre quelque chose, il bloque le jeu en cours, fait patienter le temps de chargement, puis balance une information super utile pour  continuer votre quête… Sauf que, j’ai vu le tutorial me montrer comment me battre, 3 combats plus tard, ou bien m’apprendre à parler aux pnj, ou encore comment marcher dans le monde. En clair, le tuto arrive de manière inopportune, explique des choses vraiment basiques qu’on se serait bien passé, et fini par nous achever en pleine action.

Sinon, le jeu est vraiment fluide, les combats sont originaux (peut être un manque de liberté… mais bon faut que j’arrête de critiquer ce jeu… vous allez commencer à croire que je ne l’aime pas.)

Bande sonore : alors là, rien à dire. La bande sonore est magnifique, colle très bien avec les différentes situations, entraine, enchaine, insère dans le monde de Xenoblade Chronicle. Les compositeurs se sont donnés à fond et tant mieux, ils viennent de sauver un jeu des oubliettes !

Difficulté et durée de vie : le jeu est à la fois facile, et à la fois dur. Comment expliquer cela ?  En fait si vous ne vous équipez pas des bons objets, et que vous n’entrainez pas votre petite équipe avant d’avancer dans l’histoire, vous vous retrouverez très vite en face de nombreuses difficultés. Les monstres deviennent vite surpuissants et vous one shot en une attaque ! Le fait que le jeu soit facile, c’est qu’une fois mort, votre équipe est téléportée au dernier point de résurrection, sans malus ni perte de l’exp gagnée. Alors… affrontez autant de fois le boss qui vous donne du retord, vous finirez par vaincre. La durée de vie ? Comment savoir, je n’ai que 5 heures de jeu ! Je reviendrai alors plus tard sur cet opus !

En résumé, ce jeu est beau mais avec pas mal de défauts, avec une difficulté moyenne, un gameplay original, et une bande sonore à couper le souffle, et un scénario un peu bancal (aux premiers abords) ce qui en fait un jeu bien sans plus. Pour les possesseurs de Wii, je vous le conseille quand même, il est rare de voir sortir ce genre de jeu. Quand on fait une over-dose des marios et compagnie, ce jeu est fait pour vous.

Les développeurs du jeu, et de la saga Xenosaga

A plus tard pour des nouvelles de Xénoblade !